image

UN 2E DÉCÈS, UNE ENQUÊTE OUVERTE

image

L’incendie de l’usine de la Société de transformation agro-alimentaire raffinée (Star) de Nébé Sérére continue d’alimenter les débats à Diourbel. Un deuxième décès a été annoncé dans la soirée. Plusieurs versions sur les causes sont avancées, mais l’Etat, qui a dépêché deux ministres, a annoncé une enquête pour situer les responsabilités.

Le bilan a évolué puisqu’un deuxième décès a annoncé dans la soirée d’hier suite à l’explosion d’une chaudière de l’usine de la Société de transformation agro-alimentaire raffinée (Star) de Nébé. Les langues commencent à se délier sur les causes de ce drame. « En vue de l’inauguration prochaine de l’usine qui était prévue avant le Gamou, la puissance de la chaudière a été revue à la hausse. Ce qui est l’une des causes de cet incendie », confie une source à Bés bi. D’ailleurs, cette inauguration repoussée au 27 octobre n’aura pas lieu de sitôt.

Les délégations ont noté l’ampleur des dégâts. Dans ce lieu, la promotrice est revenue sur les causes réelles de l’accident. « Les ouvriers étaient un peu distraits et le carburant qui était à côté a pris feu », a-t-elle expliqué. Ce drame qui a fait dix victimes dont un corps sans vie a été pris très au sérieux par le gouvernement qui a dépêché deux ministres sur les lieux. Il s’agit de Samba Ndiobène Ka ministre du Développement communautaire, de l’équité sociale et territoriale et Birame Faye, ministre de la Sécurité de proximité et de la protection civile. Ils sont arrivés dans la nuit du mardi à mercredi, à zéro heure précisément alors que l’explosion a eu lieu à 14h 30 mn.

Arrivés dans la capitale du Baol, les deux ministres, accompagnés d’une forte délégation, se sont rendus au centre hospitalier régional Heinrich Lübke de Diourbel où étaient internés certains blessés qui ont été finalement acheminés à Dakar. « Parmi ces quatre blessés, il y a une victime dans un état préoccupant qui a été transférée à l’hôpital Idrissa Pouye de Grand-Yoff (ex-Cto) où il a déjà bénéficié d’une prise en charge. Le reste des blessés, au nombre de cinq, seront pris en charge à l’hôpital régional de Diourbel. Trois d’entre eux ont quitté le service de réanimation pour les urgences, leur état de santé s’étant amélioré. De façon générale, toutes les dispositions sont en train d’être prises pour permettre aux personnes blessées de recouvrer la santé rapidement ou stabiliser leur état », a assuré le ministre Samba Ndiobène Ka. Une enquête a été ouverte pour situer les responsabilités et élucider les causes de cet incident.

Malick SY

6 octobre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article