UN ANCIEN DÉTENU NOMMÉ MÉDIATEUR DE LA RÉPUBLIQUE : « POURQUOI J’AI ÉTÉ EMPRISONNÉ »

news-details
THIÈS

L’ancien gendarme à la retraite, Gora Diop, par ailleurs ancien détenu, a été installé ce lundi 26 août 2019 à la gouvernance de Thiès pour assurer la fonction de correspondant de la République. En effet, le gendarme avait été condamné à 5 ans d’emprisonnement par la justice militaire en plus d’une amende de 25 millions francs CFA pour avoir tué involontairement le mareyeur Sanghoné Mbaye le 11 août 2009. Joint au téléphone, Gora Diop précise : « C’était un incident qui est arrivé au cours d’une opération ». Il poursuit : « L’avocat général avait plaidé en ma faveur d’ailleurs. Et, après ma détention, je suis retourné à la gendarmerie jusqu’à ma retraite en août 2014. »

Interpellé sur la question de savoir si cette page n’aura pas d’effets négatifs sur ses actuelles fonctions, Gora Diop de répondre : « Ces faits n’ont aucune incidence sur sa nomination. Le médiateur de la République, Maître Alioune Badara Cissé était mon avocat et il maitrise la situation mieux que quiconque. » Avant de s’interroger : « Combien de personnes ont été condamnées et qui occupent fonction jusqu’à présent ? Il y a le cas de Barthélémy Dias. Le maire de ville Talla Sylla a été en détention. Idem pour Idrissa Seck. Ce sont des choses qui arrivent. Je ne suis pas un délinquant », lâche-t-il.

S’agissant de l’amende de 25 millions francs CFA qu’il devait payer à la famille de la victime, il estime que son avocat avait fait appel et c’est L’Etat du Sénégal qui a pris en charge la condamnation pécuniaire.

Le gendarme à la retraite revient a rappelé les faits pour lesquels il a été condamné.

« Comment on peut arrêter un véhicule, le chauffeur surgit du véhicule pour me traiter de tous les noms. Je lui demande de me présenter les documents, il m’a repoussé de façon inattendue, et j’ai répliqué. Sur ces entrefaites J’ai sorti mon arme pour le dissuader, il a pris le canon, on s’est tiraillé », raconte le nouveau Médiateur de Thiès.

Cependant, précise-t-il, c’est l’ancien président, Abdoulaye Wade qui l’a sacrifié pour des raisons politiques. « A l’époque Abdoulaye Wade voulait bénéficier du vote des mareyeurs, c’est pourquoi il a hypothéqué ma carrière », regrette Gora Diop.

Vous pouvez réagir à cet article