UN ARSENAL DE GUERRE SAISI À PIRE, UN MILITAIRE DÉSERTEUR RECHERCHÉ

news-details
OPÉRATION DE SÉCURISATION

Une importante quantité de munitions de guerre a été saisie par la gendarmerie, dans la nuit du 26 au 27 octobre, à Pire, une commune située dans le département de Tivaouane. D’après L’Observateur, qui donne l’information, la marchandise était destinée à des groupes armés basés en Mauritanie. Une saisie opérée dans le cadre d’une opération de sécurisation menée par les hommes en bleu.

Le convoyeur des munitions interpellé

Des chauffeurs sénégalais, un jeune militaire et une autre personne de nationalité mauritanienne sont mis en cause, signale le journal. Lequel rapporte que c’est aux environs de 02 heures du matin que les éléments du Commandant Abdoulaye Diallo de la Brigade territoriale de la gendarmerie de Tivaouane, ont effectué un contrôle de routine sur un véhicule particulier de type Mercedes sur la Route nationale (RN) n°1. La fouille aboutira à la découverte de l’arsenal de guerre.

Un autre chauffeur tombe

Interpellé, le chauffeur, Maky Talla Ndiaye, 32 ans, dira ignorer le contenu du colis. Mais, d’après les premiers éléments de l’enquête, les munitions étaient destinées à des groupes armés basés en Mauritanie. Ainsi, indique la source, le colis devait d’abord transiter par Rosso-Sénégal.

Lors de son audition, le chauffeur en question a cité un de ses collègues, Ahmed Ndiaye, établi à Rosso-Sénégal, et qui lui aurait demandé de transporter de la ferraille. C’est ainsi qu’il a récupéré le colis à Thiaroye, dans la banlieue dakaroise.

Un militaire déserteur recherché

Interpellé, Ahmed Ndiaye enfonce, à son tour, B. Sangharé, un militaire en service au camp Lemonnier de Dakar qui s’est fondu dans la nature. Les gendarmes sont à ses trousses. Les questions étant, a-t-il volé des munitions de l’Armée sénégalaise ? A-t-il des complices ?

En attendant, Maky Talla Ndiaye et Ahmed Ndiaye ont été déférés.

Vous pouvez réagir à cet article