image

UN DEALER DE COCAÏNE DROGUE SON EX ET …

image

S’il y a une chose que la dame M. B. Ndaw regrette encore, c’est de s’être entichée d’un dealer qui l’a longtemps utilisée pour écouler sa cocaïne. Et maintenant qu’elle est mariée à un autre homme, son ex a refait surface pour lui mener la vie dure.

En se mariant avec un homme mature et responsable de son quartier, la jeune dame M. B. Ndaw voulait certainement oublier son passé peu reluisant. Mais à peine installée dans son foyer, son ex-petit ami qui est un drogué et un dealer de cocaïne, a ressurgi pour déstabiliser le cours calme de sa nouvelle vie.
Celui-ci est même allé jusqu’à mettre de la drogue dans sa boisson. Il n’hésitera pas à la menacer de mort avec un couteau, jurant qu’il allait mettre fin à son mariage.

Dans cette affaire, c’est en effet le mari de la jeune dame qui a déposé une plainte pour menaces de mort avec usage d’arme blanche et incitation à la débauche. Devant les enquêteurs de la Médina, il a expliqué que le 7 mars dernier, il était chez lui, lorsque son épouse est rentrée au domicile conjugal vers les coups de 4h du matin. « Mon épouse était dans un état second et elle présentait les signes d’une personne ayant le vertige et semblait ne pas savoir où elle se situait », a raconté le sieur Sow. Et puisque cette dernière répétait sans cesse le nom de M. Fall, il dit l’avoir fait entrer à l’intérieur de la demeure avant de l’installer pour qu’elle reprenne ses esprits. C’est dans ces circonstances qu’en l’interrogeant plus tard, que la dame lui a raconté qu’elle était passée chez son ex pour récupérer ses affaires. Et c’est là que ce dernier en a profité pour mettre de la drogue dans la boisson qu’il lui a servie.

« Je n’aurais de répit, qu’après avoir mis fin à ton mariage »
L’ex-petit ami l’aurait menacée de mort avec un couteau en lui promettant qu’il n’aurait de répit qu’après avoir mis fin à son mariage. Et elle aurait même pissé sur son lit. Une version soutenue par la dame, selon qui son ex a mis de la « cocaïne, du hachich et des amphétamines » dans la boisson qu’il lui avait servie. Revenant sur ses déboires avec le mis en cause qui est un « grand dealer de drogue », elle a révélé aux enquêteurs que ce dernier l’a longtemps « utilisée comme mule, dans le cadre de ses transactions, pour écouler sa drogue ». Et même pour arnaquer des clients en leur faisant croire qu’elle était une prostituée. Et lorsque ces derniers mordaient à l’hameçon, il les faisait entrer dans sa chambre pour leur soutirer de l’argent, sans pour autant que ceux-ci entretiennent des rapports sexuels avec la jeune fille.

Suffisant pour que les limiers fassent une descente chez le dealer M. Fall qui a tenté de s’enfuir sans succès. Et lors de la perquisition de sa chambre, les policiers ont retrouvé 7 boulettes de cocaïne, un autre sachet contenant deux boulettes de cocaïne ainsi qu’un sachet utilisé par les dealers pour conditionner le produit prohibé. Face aux accusations et aux preuves accablantes, le mis en cause a nié une partie de la paternité de la drogue avant de balayer d’un revers de main la version de la dame. Nonobstant cela, il a été déféré au parquet.

Ndeye Anna NDIAYE

19 mars 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article