UN DISPOSITIF SÉCURITAIRE EXCEPTIONNEL A OUAGADOUGOU

news-details
Procès sur l’assassinat de Sankara

Le tribunal militaire de Ouagadougou va juger, à partir de ce lundi 11 octobre 2021, l’affaire de l’assassinat de l’ancien président burkinabé, Thomas Sankara. 34 ans après les faits, 14 personnes sont au banc des accusés. Mais 12 d’entre elles se présenteront devant le prétoire. Blaise Compaoré, l’ex-président burkinabè et son ancien chef de la sécurité Hyacinthe Kafando ne seront pas présents à l’audience.

Une liste d’une soixantaine de témoins figure dans le dossier. Pour une bonne tenue de l’audience, les autorités étatiques ont pris des mesures exceptionnelles de sécurité. Par ailleurs, plus de 20.000 pages de documents et de nombreuses figurent dans le dossier. Une source généralement bien informée indique que les différentes parties prenantes au procès ont dû travailler pendant une partie de la nuit du dimanche sur le dossier.

« J’ai dû débourser une somme de 265 000 francs CFA rien que pour faire une copie du dossier », souligne un avocat. Toutefois, on apprend que le dossier ne peut pas tenir dans le coffre d’un seul véhicule 4x4. « Le dossier est plus volumineux, comparativement à celui du coup d’Etat de 2015. Tout y est : les documents déclassifiés par la France et les autres pièces », renseigne notre source.

Vous pouvez réagir à cet article