image

UN ENFANT DE 2 ANS MEURT PAR ASPHYXIE

image

Un enfant de deux ans est décédé le 8 juillet dernier à l’hôpital Albert Royer de Fann, après un séjour de 4 jours au service de réanimation. Evacué de la Gambie, l’enfant qui s’était endormi sur le siège arrière du véhicule de sa mère, y avait été oublié pendant trois tours d’horloge.

Un fait assez rare a eu lieu dernièrement en Gambie. Un enfant de deux ans qui est resté enfermé durant trois tours d’horloges dans le véhicule de sa mère, est, en effet, décédé à Albert Royer où il avait été évacué quatre jours auparavant. Mais les médecins et le service social de l’hôpital qui soupçonnent « une mort par négligence », ont saisi le commissariat du Point E pour enquête.

« Mort par asphyxie », selon le certificat de genre de mort
Entendue en premier, l’assistante sociale, H. Ndiaye, qui est la cheffe du service social de Albert Royer a expliqué avoir été informé par le chef du service de Néonatologie, qu’un enfant de 2 ans nommé M. M, qui souffrait d’un arrêt respiratoire et qui a été admis au service de réanimation, le 4 juillet n’a pas survécu. Ce, malgré les efforts des médecins. En réalité, le pronostic vital de l’enfant qui avait été évacué par vol de la Gambie était jugé très faible par le médecin traitant, dès son admission au service de Néonatologie. Selon l’assistance sociale, c’est le Professeur P. M. Faye qui l’a avisé que d’après lui, l’enfant serait victime d’une négligence. D’ailleurs, le certificat de genre de mort parle d’une « mort consécutive à une asphyxie ». Mais pour y voir plus clair, il a fallu que les enquêteurs interrogent l’oncle de la victime mais aussi sa mère.

« Son oncle qui cherchait son portable dans le véhicule, retrouve l’enfant inconscient »
Entendu M. Mbaye qui est d’ailleurs l’homonyme de l’enfant décédé a expliqué aux limiers que sa cousine qui vit à Sinchu, en Gambie, devait déménager vers Brusuchu. Et le jour du déménagement, elle avait pris un véhicule pour les bagages et son propre véhicule pour rallier sa nouvelle maison. Aidé par son frère qui conduisait, la jeune dame avait installé ses deux filles et son garçon de 2 ans à l’arrière du véhicule. Mais une fois à destination, ils étaient tous descendus du véhicule, oubliant le petit à l’intérieur. Il a fallu, trois heures de temps après, pour que son oncle, qui avait oublié son portable à l’intérieur du véhicule, tombe sur l’enfant qui était inconscient.


« L’enfant non reconnu par son père, qui accuse sa femme d’infidélité »

Et selon la maman de l’enfant, ce sont les cris de son frère qui l’ont alerté. Cette dernière qui dit n’avoir pas constaté l’absence de l’enfant durant tout ce temps, a indiqué qu’elle pensait que l’enfant était descendu du véhicule avec ses sœurs. Et lorsque les limiers lui ont demandé pourquoi elle n’a pas pris le soin de vérifier si M. M était descendu du véhicule avec ses sœurs, elle a expliqué qu’elle croyait que l’enfant était en compagnie de son frère qu’il suit partout. Et d’ailleurs, dit-elle, ce sont les cris de ce dernier qui l’ont alerté. Et tout de suite après, l’enfant a été évacué à l’Hôpital Managment Board de Gambie. Sur place, on lui a prodigué les premiers soins, mais puisque sa respiration n’était pas stable, on lui a placé un masque d’oxygène, avant de conseiller à sa famille de l’évacuer sur Dakar. Ce qui a été fait.

En effet, c’est depuis l’aéroport Blaise Diagne, que l’ambulance a conduit directement l’enfant à Albert Royer. Soumise au feu roulant des questions des limiers qui lui ont demandé où était le père de l’enfant, elle a finalement avoué qu’elle a divorcé dernièrement. Elle a par ailleurs révélé que son mari n’a pas voulu reconnaitre l’enfant. « Son père a refusé carrément la paternité de bébé M. parce que je lui ai été infidèle durant le mariage », a-t-elle dit. Et d’ailleurs, poursuit-elle, c’est la cause de leur séparation. Quoi qu’il en soit, le dossier a été transmis au procureur.

Ndéye Anna NDIAYE

23 juillet 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article