image

UN EXPERT LISTE LES DANGERS QUI GUETTENT LE SÉNÉGAL

image

La saisie de munitions de guerre par la Douane repose la problématique de la sécurité dans la sous-région. Le spécialiste des questions de défense et de sécurité, Dr Ousseynou Ka, invi e les forces de sécurité à réorienter leur stratégie par rapport aux nouvelles menaces qui guettent le Sénégal.

L’arraisonnement d’un navire transportant trois conteneurs chargés de munitions de guerre, par la Douane, lundi, fait réagir le spécialiste en sécurité. Pour lui, les autorités doivent prendre très au sérieux cette affaire. Dans le contexte actuel de cer tains Etats de la sous région, le Sénégal pourrait être la cible des narcotrafiquants pour le transit de leurs marchandises illicites. « Vu l’instabilité poli tique dans la sous-région, cette saisie des armes, au niveau du Port ne surprend guère. Surtout du point de vue sécuritaire. Aujour - d’hui, avec ce que l’on voit chez les Etats fronta liers, surtout par rapport à leur isolement, le Sénégal deviendra un Etat de trans it de tout ce qui est illicite : drogues, armes… », analyse Dr Ousseynou Ka, joint par Emedia. Pour y faire face, l’expert invite les forces de sécurité à changer leur stratégie de défense. « Il est impératif de trou ver d’autres stratégies pour la sécurité pays. Nous som mes dans la logique du plus fort au plus faible. Ceux qui attaquent le plus ou ceux qui vont rendre instable le fondement de notre sécurité sont des grou
puscules », renseigne-t-il.

« Le Sénégal est dans une zone rouge »

Sur leur note informative de la saisie de munition, la douane a évalué la valeur totale des cartouches à plus de 3 milliards de francs CFA sur le marché inté rieur. Les soldats de l’éco nomie n’ont pas manqué de réaffirmer leur détermination à jouer pleinement leur partition pour la sécuri té. « Il faut saluer le travail de la douane qui a pu intercepter ces munitions là. Cela montre leur ingé niosité du point de vue de la sécurité, même si ce sont des gendarmes de l’éco nomie. Ça doit être une sorte d’alerte de ce qui se passe au niveau de la sous région. Il faudrait une réorientation de notre stratégie de sécurité. Aujourd’hui, en termes de sécurité, le Sénégal est dans une zone rouge. Par rapport à l’isolement et l’instabilité politique de certains Etats, notre pays peut devenir le transit de tout ce qui pas sait dans ces Etats », a-t-il averti. Cela veut dire, poursuit-il, qu’il serait impératif que nos institutions militaires, la police et la gendarmerie essaient de réorienter leur stratégie de sécurité par rapport à ce qui se passe dans la sous-région. « Il faut comprendre que l’économie parallèle, qui transitait ailleurs, va être réorientée et s’installer définitivement au Sénégal. Et quand on parle d’économie parallèle, cela peut être un trafic de drogues, d’êtres humains, vente illégale d’armes. Nous sommes dans transnationalité qui signifie une absence de frontières entre les Etats », a ajouté Dr Ka.

Babacar FALL

19 janvier 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article