image

UN HOMME RETROUVÉ MORT DANS SA CHAMBRE

image

Né en 1971, S. M. Samba été retrouvé mort, fin février, dans sa chambre, sise à la rue 22X29 Médina. Vivant seul depuis belle lurette, son corps était dans un état de décomposition très avancé. Ce qui fait que, sur autorisation du procureur de la République, les sapeurs-pompiers l’ont directement acheminé au cimetière de Yoff pour son inhumation parce qu’une autopsie était quasiment impossible. On ne saura pas donc dans quelles circonstances il est mort.

En effet, c’est son frère qui a découvert son corps, après avoir défoncé sa porte. Ce dernier qui a fait une déposition au commissariat de la Médina a, en effet, expliqué aux limiers que ce sont les autres membres de la famille qui l’ont alerté, en lui disant que depuis trois jours, ils n’avaient pas de nouvelles de S. M. Samb. Le défunt, étant toujours en contact avec sa famille, même s’il vivait seul, n’avait donné aucun signe de vie durant cette période. Toutes choses qui font que ses proches avaient commencé à s’inquiéter, après avoir constaté que son téléphone sonnait toujours dans le vide.

Une inquiétude justifiée d’autant que la victime était épileptique. Craignant le pire, son frère avait fait le déplacement jusque dans sa chambre sise à la rue 22X29. Sur place, il avait plusieurs fois toqué à la porte sans résultat. C’est ainsi qu’il s’est résolu à l’appeler encore au téléphone. Mais, curieusement, le cellulaire sonnait dans la chambre fermée à double tour. Et ce qui a le plus attiré l’attention du sieur Samb, c’est l’odeur nauséabonde qui se dégageait de la porte et de la fenêtre de son jeune frère, mais encore les mouches qui pullulaient sur les lieux.

C’est ainsi qu’il a pris la résolution de défoncer la porte. Et une fois sur place, le spectacle qui s’offrait à lui était horrible. Son jeune frère, qui était recouvert d’un drap, était déjà décédé, au moins 72 heures auparavant et était en état de décomposition. Informés de la découverte macabre, les hommes du commissariat de la Médina ont rappliqué dare-dare sur les lieux. Et après le constat d’usage, ils ont mentionné dans leur rapport que du sang mélangé à du liquide provenait du corps. Mais le frère de la victime a vite fait d’expliquer que le défunt souffrait d’une crise d’épilepsie. Une mort très triste, d’autant plus que l’homme n’a laissé ni femme ni enfant derrière lui.

Ndèye Anna NDIAYE

13 mars 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article