UN IRLANDAIS MORT DANS SA CHAMBRE : SUR LA PISTE DE L’AMANT DE LA VICTIME

news-details
Meurtre à Saly

L’affaire de l’Irlandais retrouvé mort ligoté dans sa chambre à Saly Niakhniakhal commence à livrer ses secrets. Les enquêteurs ont pu établir que L. Sarr, le vigile placé en garde-à-vue, vivait avec la victime identifiée au nom de Jean William Deijmann, un médecin à la retraite.

Le mis en cause a reconnu, lors de son interrogatoire, qu’il entretenait des rapports sexuels avec le défunt "jusqu’en 2018" quand il avait décidé de mettre fin à leur relation, relate Libération. Son compagnon avait-il accepté cette rupture ? Cette question turlupine les enquêteurs même si l’ex-amant a juré que non.

Pour l’heure, L. Sarr est soupçonné, suite à la disparition du téléphone portable de la victime, d’avoir voulu effacer des images gênantes dont se serait servie la victime pour le faire chanter.

Deux autres suspects, proches de L. Sarr, ont été cueillis par les policiers dans le cadre de l’enquête qui privilégie la thèse du règlement de comptes sur fond de relations homosexuelles.

Le 17 juin dernier, le ressortissant irlandais a été retrouvé sur son lit, habillé d’un caleçon, les mains et les pieds ligotés.

Vous pouvez réagir à cet article