UN "JAKARTAMAN" AGRESSÉ PAR UN CLIENT, DES JEUNES SACCAGENT LA CASERNE DES SAPEURS POUR LE VENGER

news-details
KHOMBOLE

Le pire a failli se produire dans la nuit du mercredi 26 mai au jeudi 27 mai 2021. Une frange de la jeunesse de Khombole a attaqué le centre secondaire des sapeurs pompiers de la localité pour réclamer un présumé agresseur, sauvé par les soldats du feu.

Un conducteur de moto jakarta à Khombole a été sauvagement agressé dans la nuit du mercredi 26 au jeudi 27 mai, alors qu’il convoyait à Keur Diouldé, dans la commune de Ndiayène Sirakh (régions de Thiès), un client qui était en réalité un agresseur. C’est à la sortie du village de Mbouloukhtène que le client lui a administré de violents coups de couteau, avant de le laisser à carreau dans un état grave. La victime finira par être conduite à l’hôpital Amadou Sahir Ndiéguene.

C’est un homme qui passait dans les environs qui a alerté les secours. L’agresseur a été localisé près du rond-point de Keur Macodou qui mène vers Touba Toul, avant d’être appréhendé à Guinaw Rail, devant la furie des jeunes qui ont même brûlé des pneus. Mais l’agresseur a été sauvé par des éléments de la Compagnie des sapeurs pompiers de Khombole.

Ainsi des manifestants ont déversé leur colère sur les lieux, en caillassant des véhicules de soldats du feu, dont certains ont même été blessés. Il aura fallu des renforts venus de Thiès, pour ramener le calme. Joint au téléphone par Emedia.sn, le capitaine Mouhamadou Bobo Diallo, commandant de la 21 compagnie polarisant Thiès, Mékhé, Khombole et Tivaouane est revenu sur les circonstances du saccage de la caserne qu’il dirige.

DES SAPEURS BLESSÉS, DONT LE COMMANDANT DE LA CASERNE

Selon lui, les soldats du feu ont été alertés de ce qu’un présumé agresseur, pris à partie et sauvagement lynché par des populations, était entre la vie et la mort. Sans perdre de temps, ils se sont rappliqués dare-dare sur les lieux pour sauver la victime. Arrivés sur les lieux, les éléments des sapeurs-pompiers ont constaté que l’agresseur souffrait. Ils ont voulu le sauver mais, les jeunes, en furie, ont refusé, avec une ferme volonté de tuer l’agresseur.

C’est ainsi qu’ils ont commencé à jeter des pierres aux sapeurs-pompiers. Lesquels malgré tout ont réussi à extraire le présumé agresseur du danger avant de l’évacuer à hôpital pour les premiers soins. "Le sapeur-pompier ne prête pas attention à l’identité de la personne encore moins à son rang social. Tout ce qui importe pour lui, c’est de sauver une vie, de sauver toute personne qui est en danger. Et n’eût été l’intervention rapide des sapeurs pompiers, le présumé agresseur passerait de vie à trépas" a fait savoir le capitaine Diallo qui renseigne que les jeunes les ont poursuivis jusqu’à la caserne en leur lançant des pierres et autres projectiles.

Des sapeurs-pompiers ont été blessés y compris le commandant Diallo lui-même. En sus, l’ambulance et le pick-up de la caserne ont été endommagés. Il a fallu l’intervention des éléments de la police pour disperser la foule qui menaçait de mettre le feu dans la caserne. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie de la zone pour mettre la main sur les auteurs présumés de ce saccage.

Vous pouvez réagir à cet article