UN MAÎTRE CORANIQUE ASSÈNE UN COUP DE CORDE À SON TALIBÉ, QUI MEURT

news-details
KAOLACK

La liste macabre s’allonge. Cette fois-ci, le drame s’est produit à Keur Noye à Kaolack, vendredi dernier, aux environs de 15 heures 30 minutes, a appris Emedia.sn. Le talibé Malick Loum âgé de 11 ans dormait dans la salle de cours. Ce que son maître coranique, Mbaye Senghor, n’a pas toléré.

Voulant le réveiller, il lui a donné un coup de corde sur la tête, et l’enfant s’est évanoui. Il succombera finalement malgré les tentatives de réanimation des personnes venues à son secours.

Le maître coranique, lui, est en garde-à-vue, et l’enquête suit son cours.

Avant le cas de Fallou Diop, du nom de ce talibé de 11 ans, battu à mort, en janvier dernier, à Rawdou, dans le département de Linguère, Human Rights Watch (HRW) signalait 16 cas de décès, depuis 2016.

Des cas répertoriés dans les régions de Saint-Louis, Diourbel, et Thiès. Les victimes sont âgées entre 5 et 15 ans. 3 sont mortes des suites de coups violents comme Fallou Diop, 4 dans des incendies de Daaras, 5 dans des accidents de la route alors qu’ils mendiaient, 4 de maladies non traitées. 9 de ces décès ont eu lieu en 2018 dont 2 des suites d’un passage à tabac, respectivement à Touba en avril et à Mpal en mai.

Vous pouvez réagir à cet article