image

UN MATCH COUPERET

image

Pour rappel, la Côte d’Ivoire avait remporté le premier choc, 2-1, en septembre dernier. Un résultat sur lequel rebondit Aboubacar Tuo, journaliste ivoirien, pour afficher sa confiance. « Les Ivoiriens sont dans de bonnes dispositions d’esprit. Ils sont confiants. Depuis de nombreuses années, il y avait ce complexe camerounais, cette peur au ventre à l’idée d’affronter les Lions indomptables. Depuis, on a réussi à prendre le dessus sur les Camerounais. Et, cela s’est vu dans les résultats, la victoire à la dernière CAN (Coupe d’Afrique des Nations), au match aller qu’on a disputé à Abidjan, et qu’on a remporté. Aujourd’hui, nous sommes confiants. D’autant plus qu’on a un point d’avance avant d’aborder cette échéance capitale », a-t-il relevé, sur iRadio.

En face, Giresse Ngueptchouang, journaliste camerounais, a fait un micro-trottoir dans les rues de Douala, pas plus tard que ce matin, pour tâter l’état d’esprit des Camerounais à quelques heures du duel. « Je me suis rendu compte que les Camerounais, férus de sports, sont unanimes, a-t-il expliqué. Ils pensent que le Cameroun va s’imposer quelle que soit la manière, sur le terrain. L’essentiel, ce soir, est de gagner même s’ils ne peuvent pas produire du beau jeu. Gagner à tout prix, pour se qualifier aux barrages. »

Le confrère pronostique du 50-50, soulignant que « les oppositions entre (les deux équipes) sont toujours particulières. La force de l’équipe ivoirienne, c’est qu’elle est prête. Sur le plan individuel, elle n’a rien à envier au Cameroun. Par contre, au niveau collectif, l’avantage numéro 1, c’est de jouer à domicile. »

Poursuivant, il souligne que l’apport du public pourrait faire la différence. « Pour le moment, les Lions indomptables n’ont jamais perdu au stade Japoma, que ce soit les A’, que les A, et le public est autorisé pour ce match. C’est une motivation supplémentaire pour les Lions dans ce match capital. C’est un avantage très important. La deuxième, le Cameroun, c’est une équipe qui a le fighting spirit. Ici, chez nous, c’est le combat jusqu’à la dernière énergie. C’est peut-être ce détail qui peut jouer en faveur du Cameroun. Physiquement, le Cameroun va donner du répondant aux Ivoiriens. Il y a également la technique et le coaching qui vont avec », a-t-il rappelé.

Die BA

16 novembre 2021