UN MÉMORIAL DES VICTIMES DU RÉGIME DE JAMMEH

news-details
Gambie

En partenariat avec plusieurs organisations internationales des droits de l’homme dont le Réseau africain pour la lutte contre les disparitions forcées et les tueries extrajudiciaires, un mémorial dédié aux victimes du régime de Jammeh a vu le jour dans la capitale gambienne. D’après l’association des victimes, le site se veut ouvert à tout le monde pour un devoir de mémoire pour tous ceux qui sont tombés sous la dictature de Jammeh. Un devoir de mémoire pour tirer les leçons du passé et rendre hommage à toutes les victimes. Le lieu de mémoire est gratuit, ouvert 6 jours/7 et sera enrichi au fur et à mesure avec les reliques de victimes.

Le mémorial des victimes s’est révélé très petit pour accueillir tous les invités de la cérémonie de l’inauguration du site. Après la coupure de ruban, c’est par grappe que les visites ont été organisées. A l’intérieur, plusieurs objets ornent les murs : bandes dessinées, portraits géants et reliques de victimes… Tout a été décoré pour mettre à l’honneur ceux qui sont disparus sous la dictature.

« L’idée c’est d’avoir un endroit de mémoire pour tous les disparus sous la dictature, explique Sira Ndow, membre de l’association des victimes, représentante en Gambie du réseau africain pour la lutte contre les disparitions forcées et les tueries extrajudiciaires, une des initiateurs du projet. On ne doit pas les oublier. C’est une page sombre de l’histoire, mais elle ne doit pas être oubliée. Les victimes méritent notre respect et hommage pour la postérité. »

Un lieu de mémoire certes mais aussi de pédagogie pour les nouvelles générations. « Nous voulons que ce mémorial serve aussi de lieu de promotion des droits humains dans notre pays, ajoute cette femme dont l’oncle a été kidnappé et tué en 2013. Beaucoup d’atrocités ont été commises par ignorance. Certes, chaque individu majeur est censé savoir distinguer le mal et le bien mais quand on a un mauvais leader et que les gens ignorent leurs droits et devoirs, cela peut être source de toutes les dérives. »

Après avoir visité le site, David Belgrove, l’ambassadeur de la Grande-Bretagne en Gambie se dit agréablement surpris de tout ce qu’il a découvert.
« C’est une très bonne exposition qui marque les esprits, salue le diplomate. Elle a été réalisée de façon professionnelle. J’encourage tout le monde à venir visiter le mémorial. »

La visite du mémorial est pour l’instant non payante, même si les dons sont les bienvenus pour entretenir le site. A long terme, c’est de rendre l’endroit incontournable pour chaque visiteur du pays, confie ses gérants.

Vous pouvez réagir à cet article