image

UN MUEZZIN FONCIÈREMENT ENGAGÉ

image

Le prévenu est un muezzin qui jouit d’une réputation de bon musulman dans le quartier. Seulement, sa seconde « religion », c’est le foncier, ce qui lui vaut d’être un habitué des tribunaux.

Mamadou Faye était encore à la barre du Tribunal de grande instance de Mbour pour une affaire de foncier. Le prévenu comparaissait pour les faits d’abus de confiance sur la personne d’une dame nommée Aminata Ndiaye. « Il m’a vendu une parcelle en 2015 et jusqu’à présent, je n’ai pas pris possession de cette parcelle. Maintenant, tout ce que je veux, c’est qu’il me remette mon argent, 1 million 400 mille FCFA », a déclaré la partie civile.

« La parcelle que je lui ai vendue était en mon nom. Son mari, lui-même, s’est rendu à la mairie et le lui a signifié. Malheureusement, quelqu’un est venu faire une construction sur cette parcelle et pour se justifier, il a brandi un acte administratif datant de 1986. Il m’a proposé une parcelle à Falokh, ce que j’ai refusé », s’est défendu le prévenu. « Ce n’est pas la première fois que vous vous retrouvez devant cette barre. Je vous reconnais. Il faut arrêter ces manœuvres », lui intime le représentant du parquet. Pour son avocat, Me Sène, son client n’a commis aucune infraction. « La partie civile renonce à une vente régulière. Son mari qui est allé à la mairie a constaté que la parcelle était au nom de mon client. La défense a déclaré que cette parcelle a été attribuée en 1986, soit 13 ans plus tôt. Mais il n’y a aucun document qui le prouve. Mon client n’a commis aucune infraction. Il a même proposé une autre parcelle à la partie civile mais elle a refusé. Ce n’est pas sa faute si cette parcelle a été attribuée à trois personnes », a plaidé Maître Sène.

La robe noire a ensuite souligné que le prévenu est un notable dans son quartier qui jouit d’une bonne réputation. L’affaire étant mise en délibéré, son conseiller a formulé une demande de liberté provisoire que le juge va rejeter. Mamadou Faye, le muezzin ne pourra pas reprendre ses appels à la prière. Il sera fixé sur son sort le mardi prochain.

Aboubakry KANE

22 septembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article