image

UN NOUVEAU CHALLENGE POUR TAS

image

Pour les prochaines élections législatives, la coalition Alternative pour une Assemblée de Rupture (Aar / Senegal) mise sur Thierno Alassane Sall (TAS). L’ancien ministre dirige la liste nationale de cette coalition composée, entre autres, de Abdourakhmane Diouf, Thierno Bocoum.

Ayant dirigé, en 2013, le département des Infrastructures, du Transport terrestre et du Désenclavement, TAS va devoir faire face à son ancienne patronne dans le gouvernement, Aminata Touré, qui dirige la liste de la coalition présidentielle, Benno BOKK Yakaar (BBY).

Ingénieur en télécoms et en aviation civile, TAS a travaillé pendant 22 ans à l’ASECNA. Il fut le représentant de l’ASECNA au Sénégal et aux Comores. Il fut auditeur de l’aviation civile pour le compte de l’OACI (en Afrique, Europe et Asie), puis chef du département sécurité et qualité à la direction générale de l ASECNA. Il a été nommé au mois d’avril directeur général de l’ARTP avant d’être nommé ministre des Infrastructures et des Transports.

Issu d’une famille religieuse, Thierno Alassane Sall est le fils d’Amadou Tidiane Sall, défunt imam à la grande mosquée de Grand-Thiès. Pour dire toute la place qu’occupe la religion chez les Sall. Thierno, comme l’appellent ses intimes, à l’image de ses frères et sœurs, a reçu une éducation basée sur l’islam et ses valeurs. D’après certains de ses proches, son sérieux, sa rectitude et sa générosité envers ses semblables sont à chercher à ce niveau.

Après le département des Infrastructures, TAS a eu à diriger le ministère de l’Energie. Justement, c’est suite à un désaccord sur un contrat minier avec l’ancien Premier ministre Boune Abdallah Dionne qu’il a dû quitter le pouvoir. Ses distances, pris avec son ancien parti, Alliance pour la république, parti dont il est membre fondateur, que TAS a mis en place sa propre formation politique. C’était en 2017. En 2019, lors de l’élection présidentielle, il avait décidé de faire face à son ancien mentor, Macky Sall. Mais le Conseil constitutionnel le bloque pour défaut de parrainages.

Avec ses nouveaux alliés, il compte à nouveau briguer le suffrage des Sénégalais pour les représenter à l’hémicycle. Dans le programme qu’ils ont décliné, les leaders de AAR Senegal veulent un changement radical du Parlement.

Babacar FALL

17 juillet 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article