UN PROJET DE LOI CRIMINALISANT LE VIOL SOUMIS AUX DÉPUTÉS PROCHAINEMENT

news-details
ASSEMBLÉE NATIONALE

Le président de la République, Macky Sall, a annoncé lundi qu’un projet de loi visant la criminalisation du viol et de la pédophilie sera prochainement soumis à l’Assemblée nationale.

"J’ai donné des instructions fermes au ministre de la Justice, pour me présenter très prochainement en Conseil des ministres un projet de loi qui sera naturellement transféré à l’Assemblée nationale, visant la criminalisation du viol, mais également de la pédophilie", a-t-il dit.

S’exprimant à l’occasion d’une cérémonie de levée des couleurs qu’il présidait au palais de la République, le chef de l’Etat a réaffirmé sa détermination à protéger les familles, à travers "les éléments les plus fragiles de la société’’, que sont les enfants garçons et filles, ainsi que les femmes.

Des voix se sont dernièrement élevées au sein de l’opinion pour demander que le viol soit criminalisé, suite à une série de meurtres dont celui de Bineta Camara, le 18 mai dernier, une affaire qui a ému à travers le pays.

Le Collectif contre les violences faites aux femmes et aux enfants avait par exemple organisé un sit-in samedi dernier, un rassemblement au cours duquel ses responsables ont appelé à la criminalisation du viol et à la tolérance zéro dans ce domaine.

Selon le chef de l’Etat, le projet de loi annoncé constitue dans ce sens une ’’mesure forte’’ devant déboucher sur "des sanctions exemplaires’’.

"Cela pourra aider, mais il faut une mobilisation nationale parce que ces viols et ces violences se passent dans les familles", a indiqué Macky Sall.

Aussi a-t-il invité ses compatriotes à dénoncer les auteurs de violences dont les femmes et les jeunes sont victimes, assurant de la détermination de l’Etat de prendre "des mesures exceptionnelles dans le sens de rétablir non seulement la sécurité publique, des personnes et des biens, mais aussi de veiller à ce que des dispositions légales soient prises pour que ces actes puissent totalement être éradiqués".

Vous pouvez réagir à cet article