UN SÉNÉGALAIS MORTELLEMENT POIGNARDÉ EN GAMBIE

news-details
Criminalité

Serigne Fall, jeune vendeur sénégalais établi en Gambie, âgé d’une vingtaine d’années, victime d’agressions au couteau, au lendemain de la fête de Korité, est décédé après son évacuation. Le jeune homme, vendeur de chaussures, originaire de Mbacké a succombé à ses blessures graves sur la poitrine qui ne lui ont laissé aucune chance de survie après évacuation au grand hôpital de Serrekunda.

La police gambienne a confirmé l’arrestation d’une personne en lien avec la tragédie. Laquelle a également révélé qu’une enquête a été ouverte pour faire la lumière sur les circonstances du drame. Ses proches sont actuellement sur les démarches pour le rapatriement de la dépouille. Emedia est allé à la rencontré de la famille de la victime.

Moussa Diop, taille géante, plutôt corpulent, cousin du défunt, ne cesse de se démener depuis le drame survenu ce weekend. Entre nombreux coups de fils, parents et proches qui viennent présenter leurs condoléances, le trentenaire est très sollicité. Nous le rencontrons à son retour de l’ambassade du Sénégal, dans une concession modeste située au cœur du grand marché de Serrekunda. L’homme est très touché par le drame mais reste placide et courageux. Il narre tranquillement le film de la tragédie.

« Mon cousin était allé en concert à moto avec un proche, ce vendredi soir, explique-t-il au bord des larmes. Alors qu’ils avaient par devers eux des téléphones portables et un sac rempli d’argent, ils se sont fait agresser par une bande de jeunes. Ils ont pris leurs portables. Mon cousin a résisté, c’est alors qu’il a reçu plusieurs coups de couteaux dont celui sur la poitrine qui lui a été fatal ».

Serigne Fall décédera quelques minutes plus tard après évacuation à l’hôpital. Un coup dur difficile à accepter pour sa sa tante, Sohna Marame Gueye, visiblement très ébranlée par la tragédie.

« On pouvait ne pas lui ôter la vie et prendre ce qu’il avait en sa possession, regrette la dame meurtrie. Nous avons mal. Nous voulons faire face à son bourreau pour lui demander pourquoi une telle barbarie. Il doit répondre de ses actes. Il était fils unique de son papa, sa mère étant décédée. Il était un responsable de famille et nous était très cher ».

La famille exige une enquête appropriée et réclame justice. L’insécurité prend des proportions alarmantes en Gambie, en témoignent les nombreux cas d’agressions rapportés au quotidien. Moussa DIOP appelle au renforcement de la sécurité dans la capitale.

« Je lance un message aux autorités pour plus de sécurité. Aujourd’hui, nous vivons tous la peur dans le ventre ».

En attendant, la priorité, malgré le choc, reste le rapatriement de la dépouille de Serigne Fall dans les prochains jours.

Vous pouvez réagir à cet article