image

UN TRAIT D’UNION QUI RENAIT DE SES CENDRES

image

Grace à un don du gouvernement japonais d’un montant de 23 milliards, les travaux de réhabilitation du mole 3 Hamaciré Ndour ont été effectués. Il s’agit en effet de la réhabilitation des quais vétustes construits entre 1939 & 1969. Ainsi, c’est l’amélioration des conditions d’exploitation en anticipant sur l’augmentation des trafics en particulier celui du Mali.

En évoquant les impacts du projet, Mountaga Sy a d’emblée rassuré que le Port autonome de Dakar mettra le focus sur « les objectifs de modernisation de ses installations et équipements, la mise à niveau de ses infrastructures et sur son repositionnement en tant que moteur, au service de notre économie ». Pour notre part, « nous maintiendrons sans relâche tous les efforts en vue de pérenniser les activités du port et de contribuer davantage à renforcer sa compétitivité » au profit de la croissance de l’économie nationale, a ajouté le Directeur général du port.

Se réjouissant de l’importance d’une telle avancée, Ousseynou Soumano, directeur général des entrepôts maliens, a informé que « des quais ont été réhabilités permettant une augmentation du trafic de 800 000 tonnes à 1200 000 tonnes en 2022.Une amélioration des conditions d’exploitation et d’anticipation sur l’augmentation des trafics en particulier celui du Mali. Il y a aussi la réhabilitation du hangar de 2000 m2 affecté aux entrepôts du Mali au Sénégal (Emase). En plus de l’accueil à terme des navires de 35 000 tonnes 190 m de long, 2,5 m de large de tirant d’eau ».

Auparavant, il avait souligné que « la vétusté et l’inadéquation de ses installations combinées à la mutation de l’environnement portuaire a vu le môle 3 perdre progressivement sa place de choix dans le stockage de la marchandise malienne en transit ».

D’après M. Soumano, grâce à l’effort consenti par le Japon pour améliorer le transit entre le Sénégal et le Mali, il convient de redonner à ce site « sa place d’antan », conformément aux dispositions conventionnelles au profit du transit.

Pape Sagna Mbaye, ministre des Pêches et de l’Économie maritime, venu présider la cérémonie, a avancé que « la nouvelle infrastructure viendra renforcer les capacités d’accueil actuelles du port de Dakar et son offre logistique. Elle viendra surtout soutenir les efforts visibles déployés par la direction générale du port dans sa volonté d’augmenter l’offre d’accueil et de soulager les acteurs portuaires dans le cadre du plan d’urgence qu’il a défini pour résorber la congestion portuaire ».

Cette présente cérémonie me donne l’occasion pour magnifier l’excellence de la coopération entre le Sénégal et le Japon qui nous a permis de remettre ce mole dans « d’excellentes conditions d’exploitation au profit des économies malienne et sénégalaise et qui contribuera à une plus grande intégration économique sous régionale », a conclu le ministre.

Suzanne SY
Pape Doudou DIALLO (Photo)

25 octobre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article