UNE ANCIENNE MISS ACCUSE JAMMEH DE VIOL : « JE SUIS LITTÉRALEMENT SORTIE EN TITUBANT »

news-details
GAMBIE

Elle avait 18 ans. Et venait de gagner le concours de Miss Gambie. Yaya Jammeh, à l’époque président de la République avait reçu les participantes au concours et leur avait octroyé des bourses. Plus tard, raconte Fatou Jallow dans The New York Times, Jammeh la convoque au palais. Finalement, il lui demande de l’épouser. « Je pensais que c’était une blague », dit-elle. « J’étais très naïve. Je ne savais pas à quel point il était brutal », souffle-t-elle. Jammeh la convoque à nouveau. Elle avoue avoir été brutalement violée.

« J’ai été rattrapée par la réalité. Je ne m’imaginais pas être cette fille que le Président appelle, ramasse et viole. Tout ce que j’ai voulu être, toutes les raisons pour lesquelles je voulais participer à ce concours, ont été jeté à la poubelle », raconte la jeune femme, âgée de 23 ans, aujourd’hui.
Plus connue sous le nom de Toufah, elle est la première femme gambienne à accuser publiquement l’ancien président d’agression sexuelle.

Nytimes a essayé de joindre Jammeh par l’intermédiaire de représentants du gouvernement en Guinée Equatoriale. L’un d’eux a refusé de poser la question à l’ex président. « C’est la pire forme de manque de respect que de poser une telle question à une personnalité comme lui », aurait-il répondu.

Fatou Jallow, a obtenu asile au Canada, en 2015. Et doit témoigner devant la commission « Vérité et réconciliation » au cours de cette année. « Une partie de ce qu’il a fait a été de me briser et de me faire taire », a-t-elle dit. Et d’ajouter : « Je veux qu’il m’entende clairement. Il ne peut pas m’enterrer. »

Vous pouvez réagir à cet article