"UNE BONNE PARTIE DES CONSTRUCTIONS NE RESPECTENT PAS LA RÈGLEMENTATION"

news-details
HABITAT

Sur cinq chantiers visités, deux ont reçu une notification d’arrêt en attendant vérification, lors d’une visite de contrôle inopinée menée hier par le ministre de l’Urbanisme, Abdoulaye Saydou Sow, par le truchement de l’Inspection générale des bâtiments (IGB), entre la Corniche Ouest, les Mamelles, les Almadies et Yoff virage.

"Si ce sont des manquements pouvant impacter la vie des populations sur le terrain ou aux alentours, le chantier est tout simplement arrêté et on attend que l’ensemble des documents identifiés sur la convocation soit présenté au bureau de l’IGB et à partir de là, on pourra permettre à ce chantier de redémarrer", a expliqué le directeur général de la Construction et de l’Habitat, Amadou Thiam.

Au départ, l’objectif était d’abord de sensibiliser mais aussi d’alerter quant au respect des normes et standards en vigueur. Entre autres violations du Code de construction, il a été constaté un défaut de papiers.

"Est-ce qu’il y a un titre de propriété ? Ou un document qui atteste que les autorisations de construire sont disponibles ? Est-ce qu’il y a un certain nombre de documents techniques sont sur place à savoir les plans qui doivent être visés par un architecte inscrit au tableau de l’Ordre des architectes du Sénégal ? Un bureau de contrôle si toutefois c’est un bâtiment assez spécifique ? Il s’agit de toutes les garanties qui vont nous permettre de nous assurer que ces bâtiments-là vont être construits dans les meilleures conditions en respectant les standards", a poursuivi Thiam. Qui a également constaté beaucoup de laisser-aller.

Car a-t-il ajouté : "La visite nous a permis de savoir qu’une bonne partie des constructions au Sénégal, ne respectent pas strictement la règlementation. Parfois c’est par méconnaissance. Parfois, c’est d’autres considérations qui sont en jeu. C’est pourquoi l’IGB a reçu l’instruction d’abord de sensibiliser parce que pour pouvoir appliquer une règlementation il faut être au courant bien savoir pourquoi on est en train de demander l’ensemble de ces informations-là. Dernièrement, il y a eu un certain nombre d’effondrements au point que le Président a donné l’instruction au ministre Abdoulaye Saydou Sow de renforcer l’IGB pour protéger la vie de nos concitoyens. Donc, à chaque fois que des manquements sont identifiés, une convocation est envoyée si toutefois ce sont des manquements mineurs mais si ce sont des manquements pouvant impacter la vie des populations qui sont sur le terrain ou aux alentours, le chantier est tout simplement arrêté".

Vous pouvez réagir à cet article