UNE MANNE DE 250 MILLIARDS FCFA POUR MODERNISER LES INFRASTRUCTURES DE LA JUSTICE

news-details
ASS. GÉNÉRALE UMS

Le représentant du ministre de la justice, garde des sceaux lors de l’assemblée générale de l’union des magistrats du Sénégal ( Ums) a renseigné qu’une enveloppe de 250 milliards a été dégagée pour moderniser 69 infrastructures de la justice. Mamadou Salif Sow également directeur des droits humains explique que : "la somme de 250 milliards FCFA a été dégagée par le président de la République dans le cadre du programme de modernisation des infrastructures jamais réalisé dans notre pays. Un contrat a été déjà signé avec un partenaire stratégique pour un montant de 250 milliards F CFA. Ledit programme qui connaîtra son exécution dans le courant de cette année 2021 comprend 69 infrastructures parmi lesquelles un bâtiment regroupant les sièges de la chancellerie, de la Cour suprême, du conseil constitutionnel et du centre national d’archives judiciaires". Il poursuit que : "les palais de justice de Pikine-Guediawaye, Rufisque, Mbour, Tivaoune, Diourbel, Mbacké, Kaffrine, Tambacounda, Kédougou, Sédhiou, Kolda, Ziguinchor, Saint Louis et Matam, la Cour d’appel de Kaolack, les tribunaux d’instance de Dagana, Podor, Kanel, Ranérou, Kébémer, Bambey, etc, ces infrastructures qui sont construites seront dotées de logements de fonction pour les présidents et les procureurs".

La Direction de l’habitation surveillée et de la protection sociale bénéficiera quant à elle de nouveaux locaux ou siège ainsi que tous ces structures qui sont dans les ressorts des différentes cours d’appel. Selon lui, les constructions de nouveaux édifices dans le cadre du programme de modernisation de la justice concerne le siège de l’administration pénitentiaire, l’école nationale d’administration pénitentiaire, le camp pénal de Sébikotane ainsi que les maisons d’arrêt et de correction de Fatick, Kaolack, Louga, Matam, Tambacounda, Vélingara et Ziguinchor. "La mise en œuvre de cet ambitieux programme renseigne sur les fortes ambitions du chef de l’Etat en faveur de l’institution judiciaire", a-t-il aussi martelé.

Vous pouvez réagir à cet article