UNE « NOUVELLE PAGE POUR LA JUSTICE CONSTITUTIONNELLE »

news-details
LANCEMENT SITE WEB

Le site web du Conseil constitutionnel a été officiellement lancé ce lundi. Ismaïla Madior Fall, qui a présidé la cérémonie de lancement, salue l’avènement d’une « nouvelle page pour la justice constitutionnelle au Sénégal. »
« J’en fais une appréciation très positive, a-t-il réagi, au micro des journalistes. Parce qu’il faut saluer l’initiative du président du Conseil constitutionnel de s’ouvrir à l’opinion publique parce qu’on se rend compte que, dans notre pays, le Conseil constitutionnel n’est pas souvent connu. »
Il en veut pour preuve : « Il y a eu souvent que le Conseil constitutionnel se déclare incompétent et que les gens disent : « Mais comment il peut se déclarer incompétent ». C’est parce que les textes ne lui permettent pas de se prononcer, tout simplement. »

Une perception qui résulte, indique la tutelle, « simplement de l’ignorance ou de l’insuffisante connaissance que les acteurs ont du Conseil constitutionnel. Donc, il faut saluer cette initiative du président de faire connaitre le Conseil constitutionnel. Cette initiative de ce que j’appellerai un peu les portes ouvertes du Conseil constitutionnel. Cela veut dire que les journalistes, les acteurs politiques, la société civile et l’opinion publique peuvent mieux connaître la juridiction. »

En réalité, souligne Ismaïla Madior Fall, « c’est une demande qui date de longtemps. On disait pourquoi le Conseil constitutionnel du Sénégal ne peut pas se doter d’un site Web à l’instar de la Cour constitutionnelle allemande, du Conseil constitutionnel français, du Tribunal espagnol. Mais aujourd’hui, cette vieille demande est satisfaite. Le Conseil constitutionnel dispose d’un instrument de communication extraordinaire avec l’opinion publique. Aujourd’hui avec ce site Web, à mon avis, c’est une nouvelle page qui s’ouvre pour la justice constitutionnelle au Sénégal. »
Avec ce lancement, la vérification des listes de parrainages sera bientôt possible.

Vous pouvez réagir à cet article