UNE PÉTITION CONTRE LA DÉGRADATION DU LITTORAL

news-details
ENVIRONNEMENT

La plateforme ‘’Suniu Littoral’’ portée sur les fonds baptismaux. Une initiative de Citoyens actifs pour la protection de l’environnement et du littoral du Sénégal (CAPELS). « Devant l’impératif de contribuer à l’effort de protection de l’environnement en général et du littoral sénégalais en particulier suite aux agressions multiformes notées depuis plus deux décennies, des membres de la société civile, des citoyens, des chercheurs, des universitaires, des leaders d’opinion ainsi que des journalistes se sont réunis ce dimanche 07 juin 2020 en vue de mettre en place une large coalition pour la protection du littoral », lit-on dans leur communiqué parvenu à Emedia.sn.

La plateforme signale « qu’ils ont à l’unanimité constaté l’altération progressive de l’écosystème côtier empêchant ainsi aux citoyens et communautés riveraines de jouir paisiblement de ce patrimoine naturel et culturel. Ils condamnent avec la dernière énergie la privatisation ‘’rampante’’ du domaine public maritime qui, en tant que dépendance du domaine public de l’Etat, est, de jure, imprescriptible, inaliénable et insusceptible d’appropriation privée. »
Par conséquent, « en vertu de l’article 25-2 de la constitution du Sénégal (2001), des dispositions pertinentes du code du domaine de l’Etat (1976), du code de la marine marchande (2002), du code de l’urbanisme, des dispositions du code de l’environnement ainsi que des conventions internationales ratifiées par l’Etat du Sénégal, les acteurs sus cités comptent mettre en place une plateforme dénommée CAPELS- Suniu Littoral. »

« CAPELS – Suniu Littoral se veut être une plateforme citoyenne fédérant toutes les organisations et les citoyens préoccupés par l’appropriation privée et la dégradation du littoral sénégalais. Elle s’inscrit dans une dynamique de réappropriation de cet espace crucial tant pour l’environnement, la culture que la santé publique des sénégalais. Elle compte dans ce sens diligenter une pétition, ‘’un million de signatures’’, afin d’alerter l’opinion nationale et internationale sur le besoin d’inciter l’Etat du Sénégal à la mise en place des outils et moyens légaux de protection du domaine public maritime ».

Vous pouvez réagir à cet article