image

"UNE PROCÉDURE NORMALE", EXPLIQUE UN JURISTE

image

« Barthélemy Dias est dans l’œil du cyclone », alertait, hier, un de ses avocats, Me Khoureychi Bâ. Selon la robe noire, après avoir déposé, avant-hier tard dans la nuit son dossier d’investiture, Barthélémy Dias a été assigné pour l’audience du 10 Novembre de la 3ème Chambre de la Cour d’Appel de Dakar. Les avocats du candidat de Yewwi Askan Wi à la mairie de Dakar pensent que cette convocation est suspecte avant d’alerter l’opinion.

Mais pour Me Aboubacry Barro, c’est dans l’ordre normal des choses que l’édile de Mermoz-Sacré Cœur soit convoqué à comparaître. « C’est une affaire qui est pendante devant la justice et qui avait été évoquée avant que la Chambre ne parte en vacances judiciaires. Lors de la dernière audience, le président de la chambre correctionnelle avait prononcé le renvoi à l’audience publique. Donc, c’est dans l’ordre normal des choses parce que le dossier est en état d’être jugé », a dit la robe noire.

Donc, selon lui, la polémique autour de cette affaire n’avait pas sa raison d’être parce que le parquet avait l’obligation d’envoyer une citation à comparaître au mis en cause, via le greffe, pour lui rappeler la date de l’audience. Sur une question de savoir est-ce que ce procès peut entacher la candidature de Barth aux prochaines élections locales ? L’avocat a répondu par la négative. Selon lui, Barth est toujours présumé innocent.

Pour rappel, l’édile de Mermoz-Sacré Cœur a été condamné à une peine d’emprisonnement de deux ans dont six mois ferme. Il a été déclaré coupable pour délits de coups mortels, coups et blessures volontaires et détention illégale d’arme sans autorisation administrative. En plus des deux ans de prison, dont six mois ferme, auxquels il a été condamné, Barthelemy Dias devait également payer la somme de 25 millions de nos francs, à titre de dommages et intérêts, à la famille de Ndiaga Diouf, tué par balle lors de l’attaque de la Mairie de Mermoz Sacré-Coeur en 2011 par des nervis du Pds.

Il faut rappeler que le jour des faits, les présumés nervis s’étaient rassemblés à la permanence du Pds sis sur la Vdn. C’est à partir de là qu’ils ont rendu visite, par surprise, à Barthelemy Diaz à bord de 5 véhicules pickup up. C’était pour, disent-ils, parler avec le maire qui les attaquait par voie de presse.

Cheikh Moussa SARR

5 novembre 2021