image

UNE SAGA FAMILIALE 100% SÉNÉGALAISE

image

La nouvelle série « Terranga », 100% sénégalaise est officiellement sortie en salle. L’avant-première s’est tenue vendredi à Canal Olympia en présence de l’équipe de production et des acteurs. Ce film, est une saga familiale traitant de deux grandes familles sénégalaises, les Guèye et les Sidibé, qui sont éclaboussées par un scandale sanitaire et écologique.

La grande salle de Canal Olympia était bondée comme un œuf vendredi dernier. C’était à l’occasion de l’avant-première de la nouvelle série 100% intitulée « Terranga ». Les cinéphiles, les journalistes ont découvert les 3 premiers épisodes de cette série co-realisée par Cyril Sebas Diop et Angéle Diabang, produite par Mediawan Africa (Manjak, Sako et Mangane). Et elle été entièrement tournée au Sénégal, a réuni un casting d’acteurs sénégalais qui sont connus du grand public. Il s’agit entre autres de Arfang Sane, Karma, Wara, Ousseynou Ba, Abdoulaye Diakhaté, Amelie Mbaye, etc.

La diffusion de cette production de 8 épisodes sera est hebdomadaire à raison de deux épisodes par soirée sur Canal+. Le synopsis met deux grandes familles sénégalaises :les Guéye et les Sidibé sont éclaboussées par un scandale sanitaire et écologique. Dans le collimateur du célèbre Ricochet, un lanceur adulé par les jeunes générations africaines, les deux patriarches Guéye et Sidibé vont devoir prouver leur innocence à leurs proches et à la bonne société dakaroise. (…) A moins que Ricochet ait raison et qu’ils soient véritablement coupables. Dans le même temps, Ruben Allepot, jeune sénégalais qui a été adopté à la naissance revient dans son pays natal pour enquêter sur ses racines… En tout cas, c’est une série qui promet, les téléspectateurs qui ont eu à découvrir les premiers épisodes se disent déjà satisfaits de la qualité des images, le jeu acteur, les différents plans maîtrisés par les cadreurs.

Après la projection, un des réalisateurs, Syril Sebas Diop, a fait savoir la première fois qu’il est venu au Sénégal, c’est d’essayer de savoir : « Qui j’étais ? D’où je venais. Et donc, je suis un Diop. Et donc, c’est un peu représenté par l’arrivée de Ruben au pays. Une famille pour moi, c’est quelque chose que j’aime beaucoup, les conflits familiaux. C’est intéressant pour moi de faire une série pour le Sénégal, mais chaque fois que je fais quelque chose ici, j’ai envie aussi que ça sorte du pays qu’on montre ce qu’on est capable de faire », explique-t-il. Du coup, il précise que les conflits familiaux c’est un sujet universel, « ça marche dans tous les pays du monde. Même si les gens ne comprennent pas le wolof c’est sous-titré et ils comprendront les conflits universels. Et puis surtout l’écologiste, c’est quelque chose qui me tient à cœur, et dans cette série vous allez découvrir qu’on parle d’un phénomène important, c’est les Dde, les déchets d’équipement électrique et électronique », renseigne-t-il. Avant de faire savoir que l’Afrique est la plus belle de l’occident, « de tous ses ordinateurs, tous ses appareils électroniques sont envoyés en Afrique. Donc, j’avais envie de parler de ces trois sujets dans cette série, la famille, la recherche d’identité et l’écologie », a-t-il conclu.

Adama Aïdara KANTÉ

26 octobre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article