image

UNE SEPTUAGÉNAIRE ENFONCÉE PAR SES ENFANTS

image

Une femme de 70 ans a été condamnée à six mois avec sursis pour les faits d’abus de confiance. Pour avoir détourné les 3 millions de FCFA d’un groupement de femmes dont elle était la trésorière, elle a été enfoncée par ses propres enfants.

Nd. Faye, une femme de 70 ans, était à la barre du Tribunal de grande instance de Mbour. Il lui est reproché d’avoir mis la main sur une somme de trois millions appartenant à un groupement de femmes nommée « Fel York ». Cette femme n’a pas du tout été soutenue par ses enfants qui, tout au contraire, l’ont enfoncée. Ils ont déclaré aux enquêteurs que personne n’est entré dans sa chambre, eux qui avaient fortement averti à leur maman de ne pas s’aventurer à prendre l’argent du groupement. C’est une femme, au regard hagard, physiquement éprouvée par son séjour carcéral qui peine à se défendre. « Notre groupement date de six ans. Nous faisons des cotisations et organisons des spectacles de ‘’nguel’’. Tous les deux ans, nous élisons un bureau. C’est ainsi que Nd. Faye s’est portée volontairement et nous l’avons élue trésorière. Et quand on a voulu renouveler le bureau et confier l’argent à une autre, elle nous a dit que l’argent a disparu », se désole Madeleine Mossane, une membre de l’association.

« Elle a d’abord dit que la caisse contenant les 2 millions 774 mille se trouvait dans sa chambre avant de souligner qu’elle l’avais mise dans une chambre qui est loin de répondre aux normes de sécurité », a déclaré Madeleine.
Quant au témoin Benoît Dione, il s’est dit convaincu que « cette femme n’a pas pris l’argent. Elle en est incapable ». Voilà une brèche dans laquelle l’avocat de la défense s’est engouffrée. « La relaxe de ma cliente s’impose de toute évidence. Les déclarations du dernier témoin corroborent ce que je viens de dire. Pendant au moins trois ans, c’est ma cliente qui gardait l’argent et il n’y a eu aucun problème. C’est une dame honnête qui jouit d’une bonne réputation. Le problème, c’est qu’on n’a pas pu mettre la main sur le voleur », a plaidé Maître Sène. La prévenue a été déclaré coupable et a été condamnée à une peine de six mois assortie de sursis et à rembourser la somme de 2 millions 774 mille FCFA.

Aboubakry KANE

12 octobre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article