UNE SOCIÉTÉ SÉNÉGALAISE FAIT SUSPENDRE LE PLUS GRAND RÉSERVOIR DE STOCKAGE À NOUAKCHOTT

news-details
Environnement

En brandissant l’argument de la sécurité, l’Entreprise industrielle sénégalaises (EIS), spécialisée dans la conception et fabrication de cuves, de réservoirs, de sphères de stockage de gaz, à fait suspendre l’utilisation des plus grand réservoir de stockage de la SOMAGAZ (Société mauritanienne de gaz) à Nouakchott.

Ledit réservoir, situé au sud-ouest de Nouakchott, devait faire l’objet d’un arrêt décennal pour une inspection et une mise aux normes depuis trois ans. Il s’agit d’une sphère aérienne utilisé pour le stockage du gaz butane importé pour les besoins domestiques, et dont le modèle de construction ne répond plus vraiment aux normes en vigueur.

Cette décision courageuse des autorités mauritaniennes ne sera certainement pas sans conséquences dans la distribution du butane mais elle se justifie par la nécessité de ne prendre aucun risque avec le réservoir de stockage majeur du pays.

À l’origine de la mesure, des enquêtes menées par la police chargée des crimes économiques à propos d’une plainte formulée par l’EIS contre la SOMAGAZ. La société sénégalaise, qui a saisi la commission chargée de l’organisation des marchés publics en Mauritanie (l’équivalent de l’ARMP), dénonçait ainsi un marché entaché de corruption, pour la remise aux normes de la sphère et détaillait comment le réservoir, qui devait faire l’objet d’un arrêt décennal depuis au moins trois ans, exposait les populations à un grand risques. Elle a obtenu gain de cause, en attendant que le marché soit à nouveau relancé.

Vous pouvez réagir à cet article