image

"UNE VISION FUTURISTE DEVIENT RÉALITÉ" (EXPERT)

image

Facebook va changer de nom pour devenir Meta. Le nouveau groupe Meta inclut plusieurs entreprises et applications différentes, dont Facebook (le réseau social), Messenger, Instagram, Oculus et Portal, que le fondateur, Mark Zuckerberg, appelle le « métaverse », un internet du futur où l’on évoluerait en 3D. S’agit-il d’esquiver les critiques ?

Ces changements interviennent au moment où le groupe subit des critiques suite à la panne connu en octobre. Puis, la formule, "Facebook place le profit avant l’humain", de la lanceuse d’alerte Frances Haugen, ancienne salariée du géant américain avaient fait mouche. Pour rappel, cette dernière avait claqué la porte de l’entreprise, avec sous le bras une dizaine de milliers de pages de documents internes révélant que Facebook avait conscience des méfaits que ses réseaux pouvaient causer.

En attendant, "c’est un gros changement qui était prévisible depuis quelques semaines, à l’image de ce qu’avait fait Google en 2015, avec la création de la holding Alphabet, pour coiffer tous les services que propose Google", décrypte pour Emedia, M. Mountaga Cissé, bloggeur et formateur en nouveaux médias.

Il explique : "Ce changement va permettre au groupe Facebook qui est devenu Meta de se concentrer sur d’autres projets. Parce que les plateformes Facebook, Messenger et Instagram ont carrément atteint leur vitesse de croisière. Donc, le patron de Facebook est en train de réfléchir à la mise en place de ce qu’il appelle le ’’métaverse’’, qui est l’internet parallèle. C’est comme ça qu’il l’a décrit. Parce que ’’métaverse’’, ce qu’il appelle la réalité augmentée, la réalité virtuelle.

Toutes ces interactions virtuelles qui vont permettre aux utilisateurs de se téléporter, comme ils le disent. C’est carrément une vision futuriste qui devient une réalité. Et, il y a pas mal de possibilités dans l’enseignement, dans l’éducation, dans la santé, mais surtout dans le divertissement. Il y a eu pas mal de use case donc des études de cas qui ont été projetées pendant la key note de Mark Zuckerberg. Il y a énormément de possibilités qui nous sont offertes. Donc, Facebook ne sera plus ce réseau social qu’on connaissait depuis 2004".

Die BA

29 octobre 2021