UNIFORMES À L’ÉCOLE : ALERTES CONTRE LES AGISSEMENTS D’ESCROCS

news-details
LR DU TEMPS

Présidant le Conseil présidentiel sur l’emploi et l’insertion des jeunes, jeudi dernier, le chef de l’État, Macky Sall, a décidé de faire revenir le port de la tenue unique dans les établissements scolaires. Une décision, visant à servir les tailleurs. Pour la réussite de ce programme d’uniformes, une subvention de 10 milliards FCFA sera dégagée par le gouvernement. Invités de Lr du temps, ce dimanche, 25 avril, sur iRadio et Itv, Pr Abou Kane, Agrégé d’Économie et Assesseur de la FASEG (UCAD), craint un détournement d’objectifs, sonnant l’alerte contre les agissements d’escrocs.

"L’enjeu, ici, c’est dans le choix des tailleurs qui vont bénéficier de ces marchés. Parce qu’on connait le Sénégal, vous verrez des gens qui n’ont pas de l’argent et être tailleurs. C’est ce qui s’est passé au niveau de l’Enseignement supérieur. Quand on a dit qu’on va orienter les bacheliers dans les établissements privés. Il y a des gens qui ont créé des écoles, des Instituts d’enseignement supérieur pour recevoir les bacheliers. Ils ne connaissent rien de l’Enseignement supérieur mais ils ont l’argent. L’État paye pour chaque étudiant. Je suis sûr que juste après l’annonce du président de la République sur les dix milliards, des gens sont en train de créer… Et ils ont des relations. D’ailleurs, quand on faisait notre enquête en 2018-2019 par rapport à la convention nationale État/ employeur, nous avons demandé aux jeunes, par quel canal, ils ont obtenu un emploi ? Ou bien quels sont les canaux qu’ils utilisent dans la recherche d’emploi ? La plupart disent que ce sont les relations personnelles. Là aussi, il y a des hommes d’affaires qui connaissent des ministres, des Dg, des gens haut placés, qui les appellent et on leur donne les marchés. La réglementation au Sénégal a tout prévu mais les gens ont toujours les moyens de contourner les règles. Ce n’est pas un problème de texte. C’est écrit noir sur blanc. Mais le problème, c’est ceux qui connaissent les textes, qui connaissent mieux les voies de contournements".

Vous pouvez réagir à cet article