Une femme poignarde son mari qui voulait une seconde épouse

news-details
Yeumbeul

L’affaire Salimata Diaw, cette dame qui a été condamnée à 5 ans de prison ferme pour avoir « charcuté » sa coépouse, fait des émules. En effet, une dame a failli tuer son époux à Yeumbeul-Asecna parce qu’il voulait prendre une seconde épouse.

Selon « Les Echos », M. Lèye, agent de Shell Sénégal, a échappé de justesse à une mort cruelle par arme blanche (couteau), à cause de la jalousie maladive de son épouse nommé Mangoné G. Les faits, selon la même source, sont survenus dans la nuit du 15 au 16 décembre. Arrivé chez lui le samedi dernier, M. Lèye informe ses parents de sa décision de prendre une collègue de service à Shell Sénégal comme deuxième femme, le dimanche. Il se tourne vers sa première femme Mangoné, lui annonce aussi la nouvelle et décide de faire d’elle la première « Ndieuké ». Il s’engage également devant toute la famille à lui offrir 100 mille francs CFA en guise de cadeau de consolation communément appelé « Taakku Den » et décide ensuite de lui confier les préparatifs de la cérémonie.
Informée, la jeune femme se joint à la belle symphonie de la famille, dédramatise l’affaire et bénit le mariage. Mais, durant la nuit, elle surprend son mari couché sur le ventre dans le lit conjugal, agite un couteau et tente de lui asséner des coups. Ayant senti le plan de sa femme, l’homme hurle de stupeur, bondit de son lit et tente de sauver sa peau. Peine perdue ! Il a reçu un coup de couteau dans le dos qui lui occasionne une large entaille. Mangoné est répudiée par son époux qui, d’après les « Echos » a déposé une plainte contre elle. Quid de la nouvelle épouse ? Celle-ci, selon la même source, a appris la scène de jalousie et hésite à rejoindre le domicile conjugal.

Vous pouvez réagir à cet article