image

VENT DE PANIQUE APRÈS LA DÉCOUVERTE D’UN NOUVEAU VARIANT

image

L’inquiétude grandit après l’annonce par l’Afrique du Sud de la découverte d’un nouveau variant du coronavirus au « potentiel de propagation très rapide ». Le Royaume-Uni a ainsi annoncé jeudi 25 novembre dans la soirée qu’il allait interdire l’entrée aux voyageurs en provenance de six pays d’Afrique : les vols venant d’Afrique du Sud, de Namibie, du Lesotho, d’Eswatini, du Zimbabwe et du Botswana seront suspendus à compter de ce vendredi, à 12 heures GMT.

La Commission européenne, par la voix de sa présidente Ursula von der Leyen, a également proposé de suspendre les vols depuis l’Afrique australe. L’Allemagne et l’Italie ont également annoncé ce vendredi matin refuser à court terme les voyageurs étrangers en provenance d’Afrique du Sud.

Ce variant B.1.1.529 présente un nombre « extrêmement élevé » de mutations et « nous pouvons voir qu’il a un potentiel de propagation très rapide », a déclaré le virologue Tulio de Oliveira, du Centre sud-africain pour la Réponse épidémique et l’Innovation, lors d’une conférence de presse en ligne chapeautée par le ministère sud-africain de la Santé le 25 novembre.

A ce jour, 22 cas ont été signalés, touchant principalement des jeunes, selon l’Institut national des Maladies transmissibles (NICD), institut de santé publique sud-africain. Des cas ont également été signalés au Botswana voisin et à Hong Kong, sur une personne de retour d’un voyage en Afrique du Sud. Le ministère de la Santé israélien a aussi annoncé vendredi avoir détecté un cas du nouveau variant. « Le variant découvert dans des Etats du sud de l’Afrique a été identifié en Israël. Il s’agit d’une personne revenue du Malawi », a indiqué le ministère ce vendredi, disant craindre « deux cas supplémentaires de personnes revenues de l’étranger » et placées en confinement.

Avec AFP

26 novembre 2021