VERS L’ÉRECTION DE CENTRES DE VISITE TECHNIQUE DÉCENTRALISÉS

news-details
TRANSPORTS ROUTIERS

Des centres de visite techniques décentralisés fixes et /ou mobiles, avec des opérateurs privés, seront érigés sur l’ensemble du territoire nationale. L’arrêté a été signé et sera publié sous peu. Une annonce faite par le Directeur des transports routiers, Cheikh Omar Gaye, ce samedi, 30 mai, dans l’émission "iTransport, yoonu jamm", animée par Ossama Monique Sagna, sur iRadio (90.3 FM).

Ce gap une fois résorbé, ce sont les usagers qui pousseront un ouf de soulagement. En attendant, il faut rappeler que les opérations ont été suspendues dans la foulée de l’État d’urgence assorti d’un couvre-feu instauré depuis la mi-mars au Sénégal. Une reprise assujettie au respect des gestes-barrières fortement recommandés dans ce contexte de lutte contre la pandémie de la Covid-19, et qui se faire sur rendez-vous pour un nombre limité afin d’éviter les rassemblements.

« Le plan de continuité du service public » de la tutelle

Me Oumar Youm, le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, a ainsi donné le ton : « nous sommes en train d’envisager l’ouverture des services de transport au niveau de la direction des transports routiers. Ce, pour que le service public puisse être repris sur la base d’un plan de continuité. Nous allons voir si toutes les précautions d’usage permettant de préserver la santé de nos agents et des usagers sont respectées. Ce qui a été convenu, c’est d’abord de prendre les usagers sur rendez-vous en tenant compte des capacités d’intervention de nos agents. En principe, pour ce qui concerne le contrôle technique, nous sommes en train de discuter avec le concessionnaire pour limiter au maximum à 400 visites par jour les véhicules. Ce, avec des modalités d’intervention, de sélection et de mise en œuvre qui sont extrêmement rigoureuses ».

Vous pouvez réagir à cet article