VERS L’INSTAURATION D’UN PASS SANITAIRE DANS LE SECTEUR TOURISTIQUE

news-details
GAMBIE

En prélude à l’ouverture de la saison touristique prévue dans deux mois, le ministère gambien du Tourisme entend instaurer le passe sanitaire à tous les niveaux du secteur. Dans un communiqué, le département demande à tous les acteurs du Tourisme de se faire vacciner avant l’ouverture de ladite saison, attendue avec impatience. Le ministère, écrit-il dans cette correspondance, menace de retirer la licence d’exploitation aux bars, hôtels ainsi que toutes les agences du secteur qui n’appliqueront pas le protocole sanitaire. Une mesure pour tenter de sauver un secteur clef de l’économie gambienne représentant plus de 20% de son PIB mais qui se retrouve très touché par la pandémie.

Dans un pays où la vaccination plafonne malgré une 3e vague particulièrement meurtrière, le ministère du Tourisme et de la Culture entend-il indiquer la marche à suivre ? Dans un communiqué, celui-ci annonce l’instauration d’un passe sanitaire pour tous les acteurs du secteur touristique et des loisirs. C’est dit-on, conformément aux protocoles internationaux liés à la pandémie.
Pour ce faire, aucune catégorie n’est laissée au hasard. Agence de voyages, hôtels, bars, restaurants, guides touristiques entre autres, tout le monde est appelé à se faire vacciner avant l’ouverture de la saison, sous peine de se voir retirer la licence d’exploitation par le département. Une mesure dont se félicite Dawda Nyang, directeur de l’école d’hôtellerie de Gambie pour qui le pays ne peut « se payer le luxe » de rater la prochaine saison touristique après l’échec des deux précédentes. Ce membre influent du secteur touristique d’exhorter tout le monde à se faire vacciner. Un argument de taille, espère-t-il, qui servira au département ministériel pour promouvoir la destination Gambie.


SEULS 6% DE LA POPULATION VACCINÉE

Le Tourisme est un secteur clef de l’économie gambienne. Principal pourvoyeur de devises étrangères, il représenté plus 20% du Produit intérieur brut du pays. Avec la pandémie, le secteur se retrouve très touché plongeant des milliers de personnes au chômage et à la précarité. Cette mesure suffira-t-elle à attirer les touristes dans ce pays réputé pour ses plages ? Les acteurs croisent les doigts. Mais la présidentielle de décembre prochain avec son lot de tensions n’est pas pour faciliter les choses.

Tandis que la pandémie fait des ravages, la vaccination fait face à d’énormes obstacles. Entre difficulté d’approvisionnement en vaccins, déni et fake news, depuis le depuis de la campagne seulement 6 % de la population sont à ce stade vaccinés.

Vous pouvez réagir à cet article