VÉTO - L’ÉTAT DU SÉNÉGAL TRAINE UNE ARDOISE DE 800 MILLIONS FCFA

news-details
EISMV

Les étudiants vétérinaires sénégalais n’arrivent pas à faire leurs examens de second semestre car l’Etat du Sénégal doit huit cent millions de francs CFA (800 000 000 FCFA) à l’Ecole Inter-Etats des Sciences et Médecines Vétérinaires. Cette dette est un cumul qui a commencé depuis 2018 jusqu’à présent. Ces étudiants sénégalais sont au nombre de 137 et selon Paul Diégane Séne, 27 pourraient cartoucher si la dette n’est pas payée.

Paul Diégane Séne, est le Président de l’amicale des étudiants vétérinaires sénégalais. Il parle d’une promesse qui leur aurait été faite par le directeur de l’établissement. « Actuellement, la situation est en train de s’améliorer car le DG nous a dit qu’il a reçu un appel provenant du ministère de l’enseignement supérieur et que la situation est en train d’être prise en charge ». Ce qu’il espère de cet appel c’est que l’intégralité de la somme soit payée puisque le directeur a reçu une attestation de frais d’inscription. Il soutient aussi, « le DG ne nous a pas signalé la dette c’est pour cela que nous n’avions pas alerté l’opinion ».

Ces étudiants ont mis en place un plan d’action dans lequel figure ce point de presse tenu aujourd’hui, en attendant la suite du dossier. Toutefois, ils n’excluent pas d’adopter une autre démarche d’ici trois jours si la situation ne change pas. Sur 14 nationalités, seules 4 sont autorisées à composer, il s’agit de la Côte d’Ivoire, du Bénin, du Mali et du Burkina. Soulignons que le matin du premier jour d’examen, les étudiants béninois n’avaient pas autorisations de composer mais l’après-midi, ils ont été autorisés à le faire.

Témoin de ce changement, Aliou Mamadou Dia, étudiant en 5e année de vétérinaire affirme qu’il y a « un retard de réactivité de la part de l’Etat ». Toutefois, ils ne savent pas s’ils auront la possibilité de faire des examens de rattrapage une fois que la dette sera payée. Mais ils se nourrissent d’espoir que l’Etat tiendra sa promesse de les faire retourner en salle pour faire leurs examens.

Vous pouvez réagir à cet article