[VIDÉO] : ABDOU AZIZ KÉBÉ RECADRE LES VOYAGISTES PRIVÉS

news-details
PÉLERINAGE 2019

Le délégué général au pèlerinage, Abdou Aziz Kébé, invité du lundi d’ITV a démonté les arguments des voyagistes privés. Lesquels soutiennent que ce dernier a dressé un bilan sans les associer.


Les privés disent que vous avez fait un bilan et dégagé des perspectives sans les associer. Que répondez-vous à ces reproches ?

Nous avons établi avec les agences privées une méthode et une tradition de concertation et de coopération. La délégation générale au pèlerinage a mis en place deux entités. La première : le comité consultatif qui est composé de représentants des voyagistes privés qui ont une certaine expérience et expertise dans l’organisation du pèlerinage. C’est pour discuter avec eux sur certaines questions ou sur certaines décisions susceptibles d’être prises avant qu’on ne les prenne, qu’on recueille leur avis. La seconde : c’est que nous avons mis en place un comité de réconciliation parce que nous nous sommes dits que tant que nous sommes là, nous ne voulons plus entendre parler de contentieux qui aille jusqu’au judiciaire. Nous devons tout pouvoir respecter et tout pouvoir résoudre en notre sein.


Pourquoi disent-ils alors qu’ils n’ont pas été associés ?

Je suis un peu déçu. C’est le mot que je peux dire. Je suis déçu que des adultes disent des choses qui ne soient pas conformes à la réalité. Nous avons rencontré le comité consultatif. La dernière fois que nous nous sommes rencontrés c’était avant le Maouloud. L’une des personnes qui a parlé au nom des privés et qui a dit que le délégué général ne nous considère pas était membre de ce comité. Une autre personne qui est membre de cette fronde est aussi membre de ce comité consultatif. Nous les avons rencontrées, nous avons aussi rencontré les chefs de groupements. Nous avons 34 groupements. Nous avons rencontré les têtes de groupes sur la question qui les intéresse. Nous les avons rencontrés en évaluation. Nous les avons invités à une journée d’évaluation dans un hôtel de la place. Les 34 groupements ont fait leur propre évaluation et nous avons les rapports. Par conséquent, lorsque ces personnes disent que nous ne les écoutons pas, je pense qu’ils ne veulent pas parler des voyages privés mais, ils veulent parler de leur propre personne. Or, il y a une façon de travailler dans l’administration.


Est-ce qu’ils ont des intérêts assez particuliers ?

Je pense que, quelque part, il y a des personnes qui croient que ce sont elles les leaders du pèlerinage et que ce sont elles qui doivent être les transmetteurs de ce que la délégation dit et fait à l’endroit des autres organisateurs. Or, ces groupements qu’ils ont créé eux-mêmes ne sont détenteurs ni de quota ni d’agrément. L’Etat du Sénégal donne des agréments et des quotas à des organismes bien précis et à des personnes bien précises. Lorsqu’il s’agit de mettre en œuvre le processus d’organisation du Hadji, ce n’est pas aux associations qu’on s’adresse mais à ceux qui détiennent les agréments et les quotas. Et ce sont ces personnes qui ont été invitées et, c’est avec ces personnes là que nous avons partagé.

Vous pouvez réagir à cet article