VIDEO - INTERVIEW AVEC MAMADOU MBENGUE, DG DE FREE SÉNÉGAL

news-details
MAMADOU MBENGUE, DG DE FREE SENEGAL

Chemise blanche immaculée, pantalon bleu en denim, ceinture de marque, Mamadou Mbengue arpente les marches de Emedia en quadra fringant. Le Directeur général de FREE Sénégal, l’opérateur de téléphonie qui remplace Tigo, porte pourtant sur ses larges épaules la mission de bousculer le secteur des télécoms au Sénégal avec une volonté affirmée de faire baisser les tarifs tout en faisant croitre la qualité de service.

Un chantier immense, mais la voie est déjà tracée, si l’on en croit Mbengue, puisque Free ne va pas chercher plus loin que le sentier déjà battu par son célèbre actionnaire français Xavier Niel dans un tout autre environnement concurrentiel. Objectifs, investissements, qualité de services, régulation, il a abordé les différentes questions relatives à l’entrée en vigueur de Free... Le DG de Free est en toute liberté dans cet entretien avec Assane Guèye, après avoir fait le tour des locaux du siège d’E Media Invest.


STRATÉGIE ET INVESTISSEMENTS
« Notre ambition est d’offrir le meilleur de la télécommunications aux consommateurs et à des prix très accessibles. Il ne s’agit pas simplement de tarifs, mais il fallait également travailler sur le réseau. Pendant 18 mois, nous avons travaillé sur la transformation et la modernisation de notre réseau. Je vous donne juste un exemple : en 18 mois, nous avons réalisé la moitié du nombre d’antennes, de sites, qui a été fait sur les 18 dernières années ! Plus de 400 sites construits partout au Sénégal. Et on ne s’est pas arrêté là. On a complètement modernisé notre plate-forme de services et cerise sur le gâteau, on a lancé la 4G+, pas seulement à Dakar, mais dans toutes les capitales régionales. On a voulu doter le pays d’un outil technologique moderne et innovant. Apporter le meilleur de l’innovation technologique, au juste prix. »

POLITIQUE DE PRIX

« Pourquoi en Europe, un consommateur paierait moins que le consommateur sénégalais ? Son pouvoir d’achat est relativement plus faible, donc on aurait dû lui apporter un juste prix. Aujourd’hui, on voit des jeunes qui, chaque jour, s’empresse d’avoir 1000 F CFA pour se payer une connexion internet et après, ça finit. Ils préfèrent ça plutôt que de se payer un sandwich. On a dit non. On va apporter l’innovation technologique à tous mais au juste prix. (...) Notre ambition est de continuer à faire croitre notre part de marché mais c’est au consommateur de décider. Notre créneau c’est de dire qu’on apporte au consommateur où qu’il puisse se trouver au Sénégal, un produit simple, accessible, de qualité et à un prix qui soit à la portée de l’ensemble des Sénégalais. Sans dumping, bien sûr. On est une société 100% privée. Quand un acteur investit, c’est pour avoir de la rentabilité, pas pour faire du dumping, pas pour vendre à perte. »

RESPECT DES RÈGLES
« On respecte forcément les règles. Il y a un gendarme des télécoms qui gère cet aspect-là. Pour avoir une licence, ce sont des fréquences qu’on nous alloue. Cela veut dire qu’on est conforme avec toute la règlementation sénégalaise. Quand on lance les tarifs, on les soumets au régulateur (ARTP). La conformité, c’est également d’être convergeant avec les objectifs du régulateur : le premier, c’est de faire baisser les tarifs ; le deuxième, c’est de promouvoir les investissements et le troisième est d’encourager l’innovation. Nous sommes en plein sur ces objectifs. »

QUALITÉ DE SERVICES

« La qualité de services est un indicateur qu’il faut améliorer de jour en jour. La qualité de services n’est pas souvent identique en centre-ville que dans d’autres zones. Dans des pays développés, c’est un challenge d’améliorer la qualité de services. Le régulateur a parfaitement raison de pointer du doigt cette défaillance sur ce point. Il y a 18 mois, on était à 70% de taux de couverture de la population. A date, la quasi totalité des Sénégalais ont accès à notre réseau. Après, on essaie d’accélérer. A Dakar, dans les centres urbains, on apporte la 4G+. Dans un village où le taux de pénétration des smartphones, on apporte la technologie GSM, la 3G et plus tard, très rapidement, on apportera la 4G+, même dans les zones les plus reculées. Step by step. »

POLITIQUE DE RECRUTEMENT
« Notre ambition suppose avoir des hommes, des compétences, employer le maximum de Sénégalais pour pouvoir servir le maximum de consommateurs sénégalais. »


- 

- 

Vous pouvez réagir à cet article