[VIDÉO] - KHALIFA SALL ET ABDOULAYE WADE N’ONT PAS PARLÉ DE POLITIQUE

news-details
VISITE DE COURTOISIE

En compagnie d’une forte délégation composée entre autres, des maires de Mermoz Sacré Cœur, Barthélémy Diaz, de Dalifort, Idrissa Diallo et de Dieuppeul, Cheikhou Guèye, Khalifa Sall a rendu visite, ce jeudi, à l’ancien chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade, au domicile de ce dernier, sis à la corniche Ouest. Les deux hommes se sont entretenus à huis clos, loin des objectifs des caméras et des flashs de photographes.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la série de visites de courtoisie que Khalife Sall a entamée depuis sa libération par grâce présidentielle. Au sortir de cette rencontre, qui a duré près de deux tours d’horloge, Me Wade ne s’est pas montré au public tandis que Khalifa Sall, tout de blanc vêtu n’a pas voulu parler. Il a gardé le silence malgré les insistances des journalistes qui voulaient à tout prix lui tirer les vers du nez.

A sa place, c’est le maire de Dieupeul, Cheikhou Gueye qui, sans entrer dans les détails, a fait un bref compte rendu de l’entretien entre les deux hommes politiques. Il renseigne que Khalifa Sall était venu solliciter des prières auprès de Me Abdoulaye Wade mais en même temps prier pour ce dernier. « Il y a une relation très forte entre eux. Un sage comme maître Abdoulaye Wade prodigue toujours de bons conseils », a expliqué Cheikhou Gueye. Qui a fait savoir que les débats tournaient essentiellement sur les relations entre les deux hommes, sur la République et les intérêts du pays.

Cette visite coïncide avec l’installation du comité de pilotage du dialogue politique dirigé par Famara Ibrahima Sagna. Un timing bien choisi ? Cheikhou Gueye jure que les deux hommes n’ont pas abordé ce sujet. « Ils n’ont pas parlé de politique », dit-il. Le responsable politique libéral Doudou Wade, présent sur les lieux, a été également sur leur boycott à la cérémonie de l’installation du dialogue. « Nous ne sommes pas con concernés par ce dialogue », a-t-il répondu sans en rajouter une autre phrase.

Vous pouvez réagir à cet article