[VIDÉO]- LA FATWA DE TAÏB SOCÉ CONTRE LES MOUTONS À 1 MILLION FCFA

news-details
CÉLÉBRATION DE LA TABASKI

C’est l’éternel débat qui revient à chaque veille de célébration de la fête du mouton. Et cette année, encore plus que les précédentes en raison de la crise économique et sanitaire d’ordre mondial, le sujet de la nécessité de dépenser des sommes astronomiques pour le sacrifice d’Abraham revient avec pertinence. Comment justifier, dans la capitale d’un pays aussi pauvre que le nôtre, comment justifier que le prix de base des moutons atteignent quasiment le triple du SMIC ? Est-il permis par une religion qui prône la solidarité, de dépenser des sommes astronomiques pour se payer le prestige d’un mouton de race pour la Tabaski ? Le célèbre prêcheur Oustaz Taib Socé, qui vient de rejoindre le groupe E-Media, est catégorique.

Invité de l’émission Njaccar, diffusée hier sur iTV et portant sur les folies dépensières liées à la fête de l’Aïd, Taib Socé estime que même si le prestige du mouton est important au vu de la symbolique qui a entouré le sacrifice du prophète Ibrahim, le contexte d’extrême pauvreté locale oblige la population à la mesure. Pour lui, « acheter un mouton à un million FCFA ou plus quand des proches, parents ou voisins, ne sont pas en mesure de se payer un mouton de 100 000 FCFA, ne saurait être légal d’un point de vue religieux. L’islam est une religion de solidarité. » De l’avis du prêcheur, « si nous étions dans un pays où chacun peut se payer le luxe d’un bélier de race à certains prix, il n’y aurait aucun souci. Mais en considérant la situation du Sénégal, la religion ne saurait avaliser certaines folies ».

Vous pouvez réagir à cet article