[VIDÉO] - LA MASSEUSE ADJI SARR SE DÉVOILE ET CHARGE OUSMANE SONKO

news-details
AFFAIRE SWEET BEAUTÉ

La masseuse la plus célèbre du Sénégal a enfin parlé à visage découvert. Un mois et demi après sa plainte contre l’opposant Ousmane Sonko, qu’elle accuse de viols répétés et de menaces de mort, la jeune Adji Raby Sarr s’est, pour la première fois, prononcée en public.

Jusqu’ici, elle ne s’était confiée qu’à travers les auditions devant les enquêteurs de la Section de Recherches et devant le Juge d’instruction du 1er Cabinet, le doyen des juges d’instruction, Samba Sall. Ce mercredi, 17 mars 2021, l’accusatrice s’est enfin dévoilée...

Mais, sous une apparence totalement à l’opposée de celle par laquelle le public l’avait découverte via ses photos partagées à grande échelle sur la toile. Chez un de ses avocats, en l’occurence Me El Hadji Diouf, Adji Sarr a fait face à quelques caméras, dont la nôtre, pour revenir sur cette affaire qui secoue le pays. Vêtue d’une tunique ample de couleurs jaune, noire et blanche, un voile bien serré sur la tête, elle parle en fixant un bout de papier posé sur la table et sur laquelle sont griffonnés quelques noms.

D’abord, sur demande de son avocat, elle ne voulait faire qu’une déclaration. Mais, face à notre insistance, Me Diouf consentira finalement à laisser quelques questions, non sans jeter quelques piques : « Pourquoi quand vous allez chez Sonko, vous acceptez de vous contenter de simples déclarations, il parle et s’en va et là vous insistez pour des questions ? Mais puisque nous ne cachons rien, nous avons intérêt à ce que la vérité éclate, nous allons quand même vous laisser poser quelques questions. »

Puis, les responsables de la sécurité insistent sur le fait que le direct est interdit. « On ne va pas autoriser une diffusion en direct puisqu’on pourrait nous trouver dans ce lieu. » Le récit de la Dame commence. Il sera interrompu à plusieurs reprises, soit parce qu’elle n’arrivait pas à sortir ses mots, soit parce que son avocat lui demandait d’être concise et d’éviter de se perdre dans les détails des réponses contre sa patronne Ndèye Khady Ndiaye, propriétaire du salon de massage où se serait déroulés les faits ou le Capitaine Touré, un des enquêteurs qui a recueilli son audition à la Section de Recherches.

Dans son propos, Adji Sarr sera par moments évasive, parfois elle insiste sur certains détails, quelques fois pudique, d’autres fois crue... mais elle persistera sur le fait que selon elle, l’opposant Ousmane Sonko l’aurait contrainte à des rapports sexuels, parfois contre nature, qu’elle serait en état de grossesse de lui, que son ex patronne lui aurait conseillé d’avorter avec du coca-cola et trois cuillerées de café...

Nous vous proposons la vidéo intégrale de ses déclarations, en Wolof.

À la fin de son discours, elle est sortie sous forte escorte, à un endroit qui nous est inconnu.

Vous pouvez réagir à cet article