[VIDEO] - LES 7 KHALIFE DE MAODO : SERIGNE MANSOUR SY, LA GRANDE BIBLIOTHÈQUE (4/7)

news-details
GAMOU 2019

Depuis sa disparition, El Hadji Maodo Malick Sy a eu sept successeurs pour guider ses fidèles dans la voie de la Tidjaniya. Trois fils et quatre petits-fils, qui ont en commun une grande érudition et un sens très élevé de la socialisation. Emedia.sn vous les présente, un à un. Après la présentation de Serigne Babacar Sy, puis celle de Serigne Mansour Sy et le focus sur Mame Abdou Aziz Sy "Dabakh", place maintenant à Serigne Mansour Sy qui, comme son père avec les fils, a entamé le règne des petits-fils de Mame Maodo.

Son éloquence faisait qu’il savait capter l’attention de son public pendant des heures et des heures. Son savoir livresque était aussi impressionnant que l’éclat de ses boubous qu’il portait avec une rare élégance. Prestance et pertinence ont toujours guidé les actes de Serigne Mansour Sy.

Il a consacré sa vie à l’enseignement du Coran d’où son surnom « Borom Daradji ». Serigne Mansour est né le 15 août 1925 à Tivaouane. Deuxième fils de Serigne Babacar Sy, il a été initié à l’apprentissage du saint Coran par son père qui le remettra ensuite au vénérable et illustre professeur Serigne Alioune Guèye.

Les spécialistes lui reconnaissent le titre d’un des meilleurs exégètes du Coran du monde musulmans. Il avait également une grande ouverture sur la culture occidentale en plus de ses connaissances religieuses et spirituelles.

À l’instar de son homonyme Serigne Mansour Sy Malick, Borom Daradji fut également un grand agriculteur. Les produits de ses récoltes lui ont permis d’envoyer des centaines de personnes à la Mecque. Fascinant par sa bonne humeur et son humour qui ne laissent personne indifférent, il a été le rempart et la dépositaire des trésors de la zawiya de Tivaouane.

Pour conduire et réussir ce sacerdoce, Serigne Mansour trouve un appui indéfectible auprès de ses frères. Il a tiré sa révérence des suites d’une maladie en décembre 2012 à France, laissant derrière lui une communauté orpheline d’un homme multidimensionnel. Son frère, Cheikh Ahmed Tidiane Sy « al Makhtoum » lui succéda au "khalifat".

Vous pouvez réagir à cet article