VIDEO - LISTES ELECTORALES : « L’OPPOSITION EST DANS UNE STRATEGIE DE FRAUDE »

news-details
JURY DU DIMANCHE

Le chef de l’Etat, Macky Sall, a pris le décret n°2021- 976, portant révision exceptionnelle des listes électorales en vue des élections départementales et municipales du 23 janvier 2022. Lequel décret dispose que les citoyens doivent se munir de leur carte d’identité biométrique Cedeao pour s’inscrire sur les listes électorales.

Cependant, le Front de résistance nationale veut une alternative à la carte d’identité biométrique, requise pour s’inscrire sur les listes électorales. Pour cela, il demande une mesure transitoire qui permettrait aux primo-votants de se présenter avec un extrait de naissance et un certificat de résidence, Comme en 2016.

Interrogé dans le Jury Du Dimanche sur cet état de fait, le ministre conseiller en Art et en Culture auprès du chef de l’Etat, Macky Sall, déclare « je pense que très honnêtement que si vous analysez en toute objectivité, sans complaisance, cette proposition de l’opposition il y’a de quoi être inquiet. Parce que, c’est de façon manifeste, une manœuvre frauduleuse ça veut dire que c’est l’opposition qui est aujourd’hui objectivement dans une stratégie de fraude. Pourquoi ?

El Hadji Hamidou Kassé, explique que, le code électoral sénégalais, exige pour l’inscription la carte nationale d’identité. « Mais ça, dit-il, c’est pour parer à toute tentative de faire voter des personnes qui ne sont pas des sénégalais. L’opposition sait que les élections à venir constituent un enjeu. Aussi, elle sait qu’aujourd’hui pour l’essentiel la coalition BBY est hégémonique dans les collectivités territoriales. Elle sait également que nous sommes dans une stratégie d’unité, de discipline, de mobilisation, de consensus pour imposer la victoire aux prochaines élections », argumente-t-il.

A l’en croire, c’est au niveau de certaines communes à Dakar détenues par l’opposition où toute sorte de blocages ont été faits pour empêcher des gens de s’inscrire parce qu’on les soupçonne d’appartenir à la majorité. « Et puis c’est de bonne guerre que cette opposition prépare l’opinion à sa défaite », a-t-il aussi indiqué.

Vous pouvez réagir à cet article