VIDEO - MACKY SALL : « KHALIFA SALL N’A JAMAIS NIÉ LES FAITS... »

news-details
PRÉSIDENTIELLE 2019

Invité de L’Entretien de Marc Perelman sur la chaine France 24, le président Macky Sall n’a pas été tendre avec ses adversaires politiques Khalifa Sall, condamné à cinq ans de prison et Karim Meïssa Wade, en exil au Qatar. Sans les citer nommément, Macky Sall a tenu à se laver de tout soupçon concernant leurs sorts respectifs. « Nous avons une justice, certes perfectible comme toutes les justices du monde, mais une justice responsable. (Ils) ont eu maille à partir avec la justice... Pour la première personne, lorsque que j’ai été candidat, j’ai été très clair sur mon option irréversible de travailler à renforcer la bonne gouvernance et à protéger les ressources du pays (...)

Très offensif face à son interlocuteur, Macky Sall a réfuté les arguments selon lesquels les procès de ses adversaires ont une connotation politique. « Ces personnes (Karim Wade et Khalifa Sall) ont fait tous les recours, jusqu’à la Cour Suprême. Pourquoi voulez vous lorsqu’il s’agit de l’Afrique, à chaque fois qu’une personne est condamnée, vous dites que c’est la volonté du président ? » s’est interrogé le candidat à sa propre succession. Puis, Macky Sall fait le parallèle avec la France : « J’ai vu ici en France pendant que les gens étaient en pleine campagne (électorale) des candidats qui ont été mis en examen. Ça ne choque personne. On ne dit pas pour autant que la justice est sous le couvert de politiques. Je ne peux pas accepter au Sénégal ce genre d’arguments. Le second (Khalifa Sall) n’a jamais nié les faits pour lesquels il a été condamné. Il a dit que c’était la pratique. C’est pas une réponse... J’ai toujours évité de parler de dossiers judiciaires, mais maintenant que la chose est jugée, je pense que personne n’a été éliminée volontairement, la preuve il y a plus de cent candidats déclarés », dira-t-il, en évoquant la multitude de candidats lancés à la quête de parrainages, non sans rappeler sa volonté de gagner dès le premier tour.

Vous pouvez réagir à cet article