VIDÉO - MACRON PLAIDE POUR UNE ANNULATION DE LA DETTE DE L’AFRIQUE

news-details
CORONAVIRUS

Le président Emmanuel Macron s’adresse aux Français lundi, peu après 20 heures. Le chef de l’État est très attendu sur l’échéance et les modalités d’un déconfinement en France. Alors que le nombre de décès quotidiens liés au Covid-19 est en baisse dans le pays, l’inquiétude monte sur les conséquences sociales de l’épidémie. Entre autres décisions, le président français a annoncé le prolongement du confinement, jusqu’au 11 mai 2020.

Entre autres mesures dans les contours de la lutte contre la pandémie de Covid-19, en France, pas de grands événements comme les festivals par exemple, jusqu’à la mi-juillet. En outre, après le 11 mai, les restaurants, cafés, et hôtels, resteront fermés. A l’en croire, la priorité sera donnée aux écoliers pour leur permettre de retrouver leur salle de classe, ainsi qu’aux travailleurs de reprendre leurs activités pour redémarrer la machine industrielle, entre autres priorités fixées.

« Aider nos voisins en annulant massivement leur dette »

Il reconnait que la France « n’était pas préparée à l’évidence à la crise », tout en se réjouissant qu’elle ait pu répondre. Autre point abordé, la dette de l’Afrique. Le président français a plaidé pour son « annulation massive ». Ce qui fera sans doute plaisir au président sénégalais qui multiplie les appels allant dans ce sens.

Pas plus tard qu’hier le chef de l’État, Macky Sall, saluait l’appel du Pape François qui a servi le même appel dans son message pascal. ’’Mon appel pour l’annulation de la dette publique africaine suscite encore un écho favorable. Je salue l’appel du Pape François @Pontifex_fr qui, dans sa bénédiction pascale, invite à une réduction ou annulation de la dette qui pèse sur les budgets des pays les plus pauvres’’, a-t-il réagi sur twitter.

Fin mars dernier, le président sénégalais soulignait, dans un tweet, ’’l’Afrique a l’image du monde est gravement atteinte par la Pandémie du Covid-19 qui va durablement impacter son économie. Je demande à nos partenaires Bilatéraux et Multilatéraux d’accompagner la résilience du continent africain, en annulant sa dette.’’

Vous pouvez réagir à cet article