[VIDÉO] - MAME MBAYE NIANG AFFICHE SES AMBITIONS POUR LA MAIRIE DE DAKAR

news-details
Politique

Mame Mbaye Niang réaffirme sa volonté à briguer le suffrage des Dakarois. Il sera candidat à la mairie de la ville aux prochaines élections territoriales de janvier 2022.

Invité à l’émission matinale d’Itv, Toc Toc Sénégal, le chef de Cabinet du président de la République assure que sa candidature à la Ville de Dakar ce suffrage ne souffre d’aucune ambigüité, contrairement à celle de son camarade de parti, Abdoulaye Diouf Sarr qui n’a pas officiellement annoncé sa candidature, même si elle est portée par des dignitaires Lébous.

« Je suis candidat à la mairie de la ville de Dakar depuis presque deux ans. Depuis la dernière élection présidentielle en 2019, nous travaillons pour gagner la ville de Dakar aux prochaines élections territoriales. Nous n’avons cherché de raccourcis nulle part. Nous sommes clairs dans la démarche. Notre ambition est de diriger la mairie de Dakar », a-t-il déclaré.

Quid de la consigne du président de la République qui avait demandé à ses militants de lui faire confiance de rester à son écoute par rapport à ces joutes électorales ? L’ancien ministre dit avoir une autre lecture de cette déclaration. Pour lui, Macky Sall n’a pas l’intention de freiner l’ambition qui que ce soit. « Il ne peut pas investir plus de 500 candidats », a-t-il déclaré.

Pour lui, les investitures se font sur la base des réalités politiques à la base. « Il ne faudrait pas créer des confusions. Nous sommes dans une démocratie. Chacun est libre de ses opinions et d’afficher ses ambitions. Le président n’a jamais dit qu’il allait investir les candidats aux mairies. Il ne peut pas investir plus de 500 personnes. Ce n’est pas raisonnable. Ce sont les militants à la base qui élisent leurs candidats. Ceux qui restent dans leur coin et attendent un coup de fil du palais vont se leurrer », a-t-il estimé.

Interrogé sur la nouvelle loi sur le terrorisme votée le 25 juin dernier, Mame Mbaye Niang s’en tient à la ligne de défense de son parti qui estime qu’elle ne vise personne à moins que cette dernière s’identifie aux délits énumérés par la loi.

Vous pouvez réagir à cet article