VIDEO - PAN, LA NOUVELLE BOUSSOLE D’ALIOU CISSÉ

news-details
EQUIPE NATIONALE

En conférence de presse d’avant-match, le sélectionneur du Sénégal, Aliou Cissé, est venu avec l’un des leaders du vestiaire, Idrissa Gana Guèye. A un peu plus de 24 heures avant d’aborder le huitième de finale face à l’Ouganda, le Sénégal arrive avec davantage de certitudes dans l’entrejeu que dans les autres secteurs. Un résultat qui coïncide avec le replacement de Pape Alioune Ndiaye devant la défense, alors qu’il était habituellement positionné plus haut. Pour son entraîneur et son coéquipier du milieu, PAN a permis d’améliorer les sorties de balles et les échéances à venir seront un important test pour éprouver la nouvelle association entre les Gana Guèye et Badou Ndiaye, qui ont fait leurs humanités ensemble à l’Institut Diambars de Saly.

Invité à porter un regard sur l’apport de sa nouvelle sentinelle, Aliou Cissé s’est montré élogieux à l’endroit d’un joueur qui partait de loin après avoir manqué les premiers matchs suivant la Coupe du monde 2018. « Pape Alioune, c’est un très bon joueur. Dans la philosophie que j’ai voulu mettre en place, il était important que nos sorties de balles soient propres, avec un joueur capable de sortir les balles, de se retourner sans perdre le ballon, dira le coach des "Lions". Lui, il a cette capacité et il nous aide beaucoup en ce sens depuis qu’on l’a mis à cette position lors du match face à Madagascar. »

- 

LE BONHEUR EST DANS LE REPOSITIONNEMENT

Depuis qu’il a été repositionné devant la défense comme en club, le sociétaire de Galatasaray, vainqueur du championnat et de la Coupe nationale de Turquie, a apporté un nouveau souffle, dans la récupération comme dans la conservation et les sorties de balle (il présente notamment un impressionnant record de 77 passes précises et un pourcentage de 97% de précision, face au Kenya). PAN se montre à son aise dans cette position, qui lui permet d’avoir le jeu en face et de mettre son intelligence au service du collectif, dans le replacement de ses coéquipiers en position défensive, dans l’impact dans les duels et dans l’utilisation du ballon.


👆🏾
Ci-dessus, la heatmap de PAN, face au Kenya. Placé devant la défense, son influence s’agrandit dans le jeu des Lions

- 

Pas peu fier de sa nouvelle approche tactique, Aliou Cissé tient toutefois à tempérer les ardeurs et veut que cette dynamique soit maintenue par le joueur pour la suite de la compétition : « Il faut qu’il continue comme ça, ce qu’il fait depuis le début, c’est très intéressant pour l’équipe. Maintenant, les gros matchs arrivent et il faudra garder le même niveau et c’est là qu’on pourra juger. Mais ce qu’il fait depuis un bon bout de temps est très intéressant pour l’équipe. »

Pour Idrissa Gana Guèye, la complicité en dehors du terrain rejaillit naturellement sur la pelouse. « On se connait très bien, c’est comme un frère. On a fait notre formation ensemble à Diambars. Il m’apporte beaucoup. Il assure nos arrières, avec l’autre élément du milieu (Ndlr : Krépin Diatta face à la Tanzanie, Henri Saivet face au Kenya), parce que le coach nous demande de jouer plus haut. Il est capable de sortir les ballons très proprement et on n’a pas besoin de descendre très bas pour le faire car lui s’en charge très bien et cela nous permet d’aller plus vite vers l’avant. » Ce n’est peut-être pas un hasard si le match le moins abouti des Lions, face à l’Algérie (défaite 1-0), reste celui que Gana Guèye n’a pas disputé et pour lequel Pape Alioune Ndiaye a été déplacé de la position de sentinelle et il n’est pas sûr qu’Aliou Cissé changera cette nouvelle disposition pour la suite de la compétition.

La fiche de Pape Alioune Ndiaye

Vous pouvez réagir à cet article