VIDÉO - SONKO SALUE DES DÉCISIONS COURAGEUSES DE L’ÉTAT ET DÉPLORE LA GESTION DE LA SANTÉ

news-details
CORONAVIRUS

Dans un message en wolof de 17 minutes, diffusé sur la chaine YouTube de son parti, Pastef-Les Patriotes, le député d’opposition Ousmane Sonko a réagit à la propagation du Covid 19 au Sénégal, qui a dépassé ce samedi, la barre des 20 patients testés positifs au coronavirus.

Après avoir indexé la propension naturellement négligente des Sénégalais, Sonko a répété les mesures de précaution et d’hygiène à prendre, en conseillant le peuple de les respecter scrupuleusement. Puis, il a aussi salué certaines décisions courageuses de l’Etat, notamment avec le non rapatriement des étudiants sénégalais à Wuhan, la ville chinoise premier épicentre de l’épidémie.

« NOUS SOMMES DANS UN SIÈCLE DE VIRUS »

Dans un décor peu anodin avec un drapeau du Sénégal en fond, le candidat arrivé troisième à la dernière élection présidentielle de février 2020 a rendu hommage au personnel de santé avant de déplorer l’absence concertation sur le sujet et le défaut de réels centres de virologie et autres structures sanitaires spécialisées au Sénégal pour une gestion efficace de grandes épidémies de cette envergure. L’occasion pour lui de jeter une pierre dans le jardin des autorités qu’il accuse de légèretés dans la gestion de la propagation de la maladie. « Nous sommes dans un siècle de virus. Il y a eu Ebola, H5N1, Lassa, Crimée au Congo, Hépatites, virus aviaires, SRAS...Mais au 21e siècle, il n’y a aucun véritable centre virologique adapté au Sénégal au moment où prend des centaines de milliards pour construire des stades. »

Pour terminer, Sonko lance un appel au respect strict des mesures édictées par l’OMS et les responsables des services de santé et demande à tous les Sénégalais de prendre très au sérieux cette maladie qui n’épargne personne. Et à propos des pays qui sont à niveau de contagion très élevé, tel que l’Italie, l’Espagne, la France, entre autres, l’opposant suggère à l’Etat de fermer ses frontières et de mettre un terme à toute liaison le temps que la situation soit gérée, tout en renforçant les contrôles aux frontières des autres zones.

Vous pouvez réagir à cet article