[VIDÉO]-THIERNO BOCOUM : « LE CESE N’A AUCUNE UTILITÉ »

news-details
INVITÉ MATINALE ITV

Même s’il refuse de le critiquer au vu de la profondeur de leur compagnonnage, Thierno Bocoum, président du mouvement « AGIR » persiste et signe que le Conseil Économique social et environnemental ne sert pas à grand-chose. « Idrissa Seck a le droit de prendre position politiquement. Je n’ai pas regretté de soutenir sa candidature lors de la dernière élection présidentielle et je ne dirai pas de mal de lui. Il est libre de faire ce qu’il veut. Mais, personne ne peut m’empêcher de dire la vérité et ma conviction. Ma conviction est que le Conseil Économique Social et Environnemental n’a aucune utilité pour le peuple si on se base sur la hiérarchisation des priorités. Ce sont des dépenses de luxe », a expliqué Thierno Bocoum, invité sur ITV.

Interpellé sur la suppression annoncée des villes de Dakar, Guédiawaye, Pikine, Rufisque et Thiès, le président du mouvement « AGIR » indique que c’est une décision purement politique et il n’y a pas de raison valable pour procéder à la suppression de ces villes. « Nous ne sommes pas du tout d’accord, on devrait plutôt penser aux populations qu’à penser à une élection. Il faut arrêter tout cela d’une manière définitive. C’est une orientation politicienne. La finalité c’est d’amoindrir les moyens financiers du futur maire de Dakar. Ce sont des calculs politiciens », dénonce-t-il.

L’ancien parlementaire a été aussi interpellé sur le report des élections locales. Regrettant le non-respect du calendrier électoral, Thierno Bocoum pense qu’une date pour la tenue des élections locales doit être fixée définitivement. L’occasion faisant le larron, le président du mouvement « AGIR » a été interpellé sur la deuxième vague de la maladie du coronavirus. Pour lui, il faut prendre des mesures directes, immédiates. Il prône, sur ces entrefaites, la fermeture des frontières. « Nous pensons qu’il faut fermer les frontières. Il faut faire remarquer également la courbe d’évolution du virus est différente de la courbe de mesure des autorités étatiques. Il n’y a pas de cohérence dans la prise des mesures », a fait savoir Thierno Bocoum.

Vous pouvez réagir à cet article