VIDEO - UNE ENQUÊTE DE LA BBC INCRIMINE ALIOU SALL ET FRANK TIMIS

news-details
ENERGIE

Dans un vidéo d’investigation de près de 30 minutes, publiée hier, tard dans la soirée, par la BBC et intitulée « le scandale énergétique de 10 milliards de dollars » Aliou Sall, frère du chef de l’Etat, est accusé d’avoir servi de relai dans un scandale de corruption impliquant Frank Timis et la compagnie britannique de recherche, d’extraction, de raffinage et de vente de pétrole, British Petroleum (BP). Dans son investigation, la chaine anglaise met en exergue un accord portant sur des projets énergétiques suspects entre le géant de l’énergie, qui a acheté, pour un montant de 250 millions de dollars (près de 150 milliards F CFA) les parts du mystérieux homme d’affaires, Frank Timis, roumano-australien installé à Londres et dont la fortune était estimée, il y a 10 ans, à plus de 120 milliards F CFA. Cette transaction, portant sur un gisement de gaz au large des côtes sénégalaises en 2017, serait faite, selon des documents brandis par BBC Panorama et Africa Eye, après un versement de pots-de-vins entre 9 et 12 milliards de dollars (près de 6 000 milliards FCFA) de redevances. Une version totalement rejetée par les deux parties, qui réfutent tout acte répréhensible dans leur accord.

L’implication du frère du président de la République est également évoquée dans la vidéo qui rappelle que c’est en 2012 que Franck Timis a créé la société Petro-Tim. Laquelle a obtenu les droits d’exploration pour deux grandes concessions pétrolières et gazières au large des côtes sénégalaises alors qu’elle n’avait aucune expérience dans le secteur, tout comme Aliou Sall, a qui Frank Timis a offert un haut poste grassement rémunéré, à hauteur de 25 000 dollars (environ 15 millions F CFA) mensuels pendant 5 ans pour un total de près d’un milliard F CFA, toujours selon la BBC, qui brandit des documents révélant les détails du contrat liant les deux hommes. Aliou Sall se serait également vu promettre des actions d’une valeur de 3 millions de dollars (près de 2 milliards F CFA) dans les sociétés de Franck Timis.

Fraichement élu à la tête du Sénégal, Macky Sall avait promis au début de son premier mandat, de lutter contre la corruption et avait rapidement ordonné une enquête sur le marché alors obtenu par Frank Timis. L’enquête avait conclu que les concessions devraient être retirées à la société de droit sénégalais Pétro-Tim mais que Frank Timis, en personne, pouvait les garder.

Vous pouvez réagir à cet article