VIOL-AÏDA MBODJ : « IL EST TEMPS QUE L’ÉTAT SÉVISSE »

news-details

Aïda Mbodj s’impatiente en attendant la criminalisation du viol. « La cause a été attendue, s’est-elle, d’abord, félicitée. Le Conseil des ministres qui a suivi votre passage en commission a adopté le projet de loi 65-60 du 25 juillet 1965, avec des chapitres visant à durcir la répression du viol et de la pédophilie. »

Toutefois, la députée non inscrite s’est empressée d’ajouter : « Nous ne pouvons pas nous empêcher d’être sceptiques. » « Nous attendons les mesures à prendre, la traduction de cette volonté politique. Il est temps que l’Etat sévisse », a-t-elle martelé.

Le ministre de la Justice interpellé sur l’affaire Bougazelli

A sa suite, Mamadou Lamine Diallo a interpellé le ministre sur l’affaire Seydina Fall Bougazelli, ex-député et responsable de l’Alliance pour la République (APR, parti présidentiel) poursuivi pour trafic de faux billets, se demandant pourquoi il est rentré chez lui après sa première convocation à la Section de recherches (SR) de la gendarmerie de Colobane, s’il a été pris en flagrant délit.

Mamadou Lamine Diallo, qui rebondit sur la sortie du Khalife général des Tidianes, Serigne Babacar SY Mansour, contre les homosexuels, attend, par ailleurs, d’être rassuré quant à la pression étrangère que subirait l’Etat du Sénégal.

Monté au créneau, le député Yeya Sow de la majorité parlementaire, Benno Bokk Yakaar (BBY), réclame, lui, l’application de la loi sur le vol de bétail. « Les éleveurs en souffrent », alerte-t-il.

« Le président de la République, Macky Sall, et vous également, en tant que ministre de la Justice, ne pouvez pas continuer éternellement à agir sur le Parquet, et parler de justice indépendante », cogne, lors de son passage, Déthié Fall, second d’Idrissa Seck de Rewmi,

Adji Mbergane Kanouté, député de BBY, se dit « sensible au cri du cœur lancé par Raymonde Habré, sur l’état de santé de son époux, Hissein Habré », condamné à la prison à perpétuité par les Chambres africaines extraordinaires (CAE).

Dans tous ses états, la députée Juliette Zinga demande de présenter le projet de loi sur le durcissement de la peine contre les violences faites sur les femmes, et les enfants, en procédure d’urgence.

Vous pouvez réagir à cet article