VIOLENCE À TAMBACOUNDA : LE BILAN S’ALOURDIT AVEC UN TROISIÈME DÉCÈS

news-details
PRÉSIDENTIELLE 2019

Le bilan s’est alourdi. Trois (3) morts, c’est le nouveau bilan des violences enregistrées dans les affrontements entre des éléments supposés proches du ministre des Affaires étrangères, Me Sidiki Kaba, dans camp de la coalition présidentielle, Benno Bokk Yakaar (BBY) et celui du Parti de l’Unité et du Rassemblement du candidat Issa Sall. Une information confirmée par la gendarmerie.

Comme annoncé un peu plus tôt par Emedia.sn, c’est à hauteur du quartier "Abattoirs" qu’un des chauffeurs du convoi d’Issa Sall, se sentant piégé par de jeunes conducteurs de motos "Jakarta" qui ont barré la route, aurait foncé droit vers eux, heurtant des jeunes. L’un est mort sur le coup et l’autre a finalement rendu l’âme à l’hôpital régional de Tambacounda. Les autres blessés ont été évacués à l’hôpital régional de Tambacounda.

Tout est parti, d’une querelle d’affichages. Ibou Diop, c’est le nom de la personne ayant perdu la vie en premier, hier dimanche. Selon nos sources, il a été poignardé. L’autre victime est aussi un jeune conducteur de Jakarta, marié et père d’un enfant, qui a été fauché par un chauffeur du convoi du candidat Issa Sall. Le chauffeur en question a foncé sur le barrage de plusieurs conducteurs de motos Jakarta qui ont bloqué la voie menant à la route nationale, en voulant venger la mort d’un des leurs.

La série de violence a également touché la presse abandonnée au village de Bottou à quelques kilomètres de Tambacounda, avant que la gendarmerie ne vienne à leur secours. Le journaliste de iGfm, Ibrahima Khalil Séne (visage tuméfié) et Abdou Lo (fracture de la jambe), le chauffeur qui conduisait un des minibus de la presse ont été conduits au poste de santé de Bottou avant d’être évacué à l’hôpital régional de Tambacounda par les Sapeurs Pompiers. Un minibus et trois voitures du cortège du leader du PUR ont été caillassées puis brûlées par des jeunes survoltés. La maison dans laquelle les journalistes étaient hébergés a également subi les assauts des jeunes, puisqu’elle a été incendiée avant d’être éteinte par les voisins.

La caravane du PUR devait sillonner les villes telles que Goudiry, Bakel, Kanel et Matam pour la 9e journée de la campagne électorale. Selon la cellule de communication du PUR toutes les activités sont suspendues jusqu’à nouvel ordre.

Vous pouvez réagir à cet article